Claude-Joseph Gignoux

1890 - 1968

Informations générales
  • Né le 29 novembre 1890 à Lyon (Rhône-et-Loire - France)
  • Décédé le 17 avril 1968 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIVe législature
Mandat
Du 29 avril 1928 au 31 mai 1932
Département
Loire
Groupe
Action démocratique et sociale

Biographies

Né le 29 novembre 1890 à Lyon (Rhône).

Député de la Loire de 1928 à 1932.

Sous-Secrétaire d'Etat à la Présidence du Conseil et à l'Economie nationale du 3 septembre 1931 au 20 février 1932.

Claude-Joseph Gignoux est né à Lyon le 29 novembre 1890. Après avoir fait héroïquement la guerre, au cours de laquelle il fut grièvement blessé, il fut reçu brillamment à l'agrégation de droit en 1922, l'année même où il était nommé conseiller technique à la délégation française de la Société des Nations. Initié à la vie politique par son mandat de maire de la petite ville de Saint-Jean-le-Puy, il se présente à la députation aux élections de 1928 où il est élu dans la 2e circonscription de la Loire (Roanne) au deuxième tour de scrutin avec 8.091 voix.

Député du groupe d'action démocratique et sociale il entre comme sous-secrétaire d'Etat à la présidence du Conseil et à l'Économie nationale dans le cabinet Laval où il retrouve André François-Poncet. Ce premier portefeuille ministériel de courte durée, du 3 septembre 1931 au 14 janvier 1932, fut suivi d'une nomination dans le second cabinet Laval au même poste, André Tardieu étant ministre de la Guerre.

Durant ces six mois de responsabilité ministérielle, Claude-Joseph Gignoux tenta de faire prévaloir les vues libérales qui étaient les siennes en matière économique. Il faut d'ailleurs se reporter à la profession de foi adressée à ses électeurs de la Loire pour apprécier la rigueur intellectuelle et l'ampleur d'un programme économique que Claude-Joseph Gignoux devait, une fois sa carrière parlementaire terminée, développer dans les nombreux articles et ouvrages qu'il ne cessa alors d'écrire.

Il était, en effet, depuis 1925, rédacteur en chef du journal La Journée Industrielle dont il devint ensuite directeur jusqu'en 1936 ; parallèlement il poursuivait une carrière universitaire en particulier à l'Institut catholique de Paris où il était titulaire de la chaire d'économie politique.

Claude-Joseph Gignoux est notamment l'auteur d'une biographie de Karl Marx. Il a publié de nombreuses chroniques économiques et financières.



Né le 29 novembre 1890 à Lyon (Rhône)

Décédé le 16 avril 1966 à Paris

Député de la Loire de 1928 à 1932

Sous-secrétaire d'Etat à la présidence du Conseil et à l'économie nationale du 3 septembre 1931 au 20 février 1932

(voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome V, p. 1831)

De 1936 à 1939, Claude-Joseph Gignoux est à la tête de la Confédération générale du patronat français, ancêtre de l'actuel CNPF.

Officier dans une unité de chars, il est fait prisonnier en 1940. Libéré rapidement, il est nommé président de la Commission d'études de l'organisation économique à Vichy et membre du Conseil national du maréchal Pétain.

De 1946 à 1954, il administre puis préside la Société d'études et de documentation économique, industrielle et sociale (SEDEIS) et donne des cours à l'Institut catholique de Paris.

En 1954, il est nommé directeur de La Revue des Deux-Mondes à laquelle il collaborait depuis 1950. En 1958, il est élu membre de l'Académie des sciences morales et politiques à la section d'économie politique. L'année suivante, il fait partie du comité des experts chargés de faire un rapport sur la situation économique et financière.

Il poursuit également son œuvre d'historien. Il laisse une considérable bibliographie : Colbert, Turgot, Saint Just, La vie du Baron Louis, Joseph de Maistre, le Bureau de Rêveries (une biographie de Law), Lénine, Karl Marx..

Il décède à Paris le 16 avril 1966. Il était âgé de 77 ans.

Claude-Joseph Gignoux était commandeur de la Légion d'honneur.



Retour haut de page