Alfred, Alexandre Bansard des Bois

1848 - 1920

Informations générales
  • Né le 29 avril 1848 à Rémalard (Orne - France)
  • Décédé le 26 septembre 1920 à Bellême (Orne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 août 1881 au 14 novembre 1885
Département
Orne
Groupe
Union républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 20 août 1893 au 31 mai 1898
Département
Orne
Groupe
Union républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 8 mai 1898 au 31 mai 1902
Département
Orne
Groupe
Union républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIIe législature
Mandat
Du 27 avril 1902 au 31 mai 1906
Département
Orne
Groupe
Union démocratique
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IXe législature
Mandat
Du 6 mai 1906 au 31 mai 1910
Département
Orne
Groupe
Union républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Xe législature
Mandat
Du 24 avril 1910 au 31 mai 1914
Département
Orne
Groupe
Républicain progressiste

Biographies

Député de 1881 à 1885, né à Rémalard (Orne), le 29 avril 1848, il appartint quelque temps à l'administration des contributions directes, qu'il quitta, après avoir recueilli un héritage, pour se consacrer à la politique.

Les républicains du département de l'Orne l'élurent d'abord conseiller général pour le canton de Bellême, puis député de la 1re circonscription de Mortagne. Rallié ostensiblement à la République, le représentant de cette circonscription, M.Dugué de la Fauconnerie, venait de donner sa démission pour solliciter de ses électeurs l'approbation de sa conduite. M. Bansard des Bois obtint contre lui, le 6 mars 1881, 6,659 voix sur 11,988 votants et 14,214 inscrits.

Ses premiers votes à la Chambre furent quelquefois d'accord avec ceux des radicaux; mais ayant été réélu le 21 août de la même année avec 6,537 voix contre 5,876, données à M. de Levis-Mirepoix, légitimiste, il s'attacha jusqu'en 1885 à la politique de M. Jules Ferry, et vota :

- pour l'expédition du Tonkin,
- pour le maintien de l'ambassadeur près du pape,
- pour le maintien du budget des cultes,
- contre élection du Sénat par le suffrage universel.

Il fut porté sur la liste républicaine, mais sans succès, lors du renouvellement de la Chambre le 4 octobre 1885. Le dernier élu de la liste conservatrice, son ancien concurrent, M. de Lévis-Mirepoix, eut 45,479 voix. M. Bansard des Bois venait ensuite avec 41,276 suffrages.



Né à Rémalard (Orne) le 29 avril 1848, mort à Bellème (Orne) le 26 septembre 1920.

Député de l'Orne de 1881 à 1885 et de 1893 à 1914 (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET CouGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. 1, p. 151.)

Il fut encore battu aux élections générales de 1889, par M. Dugué de la Fauconnerie, mais prit sa revanche le 20 août 1893 et fut réélu le 8 mai 1898, le 27 avril 1902, le 6 mai 1906 et le 24 avril 1910, toujours au premier tour de scrutin.

Inscrit au groupe de l'Union républicaine, Alfred Bansard des Bois a appartenu à diverses commissions et plus particulièrement à la Commission d'assurance et de prévoyance sociales, à la Commission ayant pour objet la réforme générale de l'impôt (1894) et à la Commission de législation fiscale, mais son activité parlementaire ne se manifesta pas en séance publique. Il se retira de la vie politique en 1914, et se fixa à Bellème où il mourut le 26 septembre 1920.


Retour haut de page