Louis, Emile Javal

1839 - 1907

Informations générales
  • Né le 5 mai 1839 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 20 janvier 1907 à Paris (Paris - )

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 18 janvier 1885 au 14 octobre 1885
Département
Yonne
Groupe
Union républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 18 octobre 1885 au 14 octobre 1889
Département
Yonne
Groupe
Union républicaine

Biographies

Député de 1885 à 1889, né à Paris le 5 mai 1839, il fut d'abord élève de l'Ecole des mines, puis se fit recevoir docteur en médecine en mars 1868.

Il s'occupa d'oculistique, devint chef du laboratoire d'ophtalmologie à l'école des Hautes-Etudes, et publia un grand nombre de travaux sur l'hygiène de la vue, le daltonisme, le strabisme et l'astigmatisme, dans la Revue scientifique, les Annales d'oculistique, les Bulletins de la Société de biologie, etc.

Le 18 janvier 1885, l'arrondissement de Sens l'élut député en remplacement de M. Guichard, décédé, avec 8,777 voix (15,629 votants, 19,360 inscrits), contre 6,706 voix à M. de Fontaine.

Porté sur la liste de concentration républicaine de l'Yonne, aux élections générales du 4 octobre suivant, il fut réélu, au second tour, le 2e sur 6, par 53,867 voix (86,690 votants, 109,551 inscrits). Il siégea à gauche, sans se faire inscrire à aucun groupe, parla en 1885 sur les mesures à prendre pour parer à la dépopulation de la France, en juin 1887 contre la nouvelle loi militaire, s'abstint sur l'expulsion des princes, et se mêla (1889) aux débats sur les assurances des ouvriers contre les accidents, et sur la loi militaire. En dernier lieu, il s'est prononcé:

- pour le rétablissement du scrutin d'arrondissement (11 février 1889),
- pour l'ajournement indéfini de la révision de la Constitution,
- pour les poursuites contre trois députés membres de la Ligue des patriotes,
- pour le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse,
- pour les poursuites contre le général Boulanger.

Chevalier de la Légion d'honneur, membre de l'Académie de médecine, de la Société de biologie, de la Société de physique, correspondant de l'Académie de médecine de Belgique, etc.

Né le 5 mai 1839 à Paris, mort le 20 janvier 1907 à Paris (7e).

Député de l'Yonne de 1885 à 1889. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. III, p. 410.)

Le docteur Javal ne se représenta pas au renouvellement général de 1889, abandonnant désormais la politique pour se consacrer de nouveau à ses travaux d'ophtalmologie.

Il mourut le 20 janvier 1907 à Paris, à l'âge de 68 ans.

Il était officier de la Légion d'honneur.


Retour haut de page