Emile Moreau

1837 - 1903

Informations générales
  • Né le 8 avril 1837 à Donnemarie-en-montois (Seine-et-Marne - France)
  • Décédé le 13 juin 1903 à Bois-le-roi (Seine-et-Marne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 22 septembre 1889 au 14 octobre 1893
Département
Nord

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 8 avril 1837 à Donnemarie-en-Montois (Seine-et-Marne), mort le 13 juin 1903 à Bois le roi (Seine-et-Marne).

Député du Nord de 1889 à 1893.

Après de sérieuses études, Emile Moreau obtint son diplôme d'ingénieur et fut nommé en 1868 directeur des travaux municipaux de Roubaix.

En sus de ses activités professionnelles, il fonda à Roubaix le « cercle démocratique » publia le journal l'Idée républicaine et prit part à la formation de la société ouvrière « l'Enseignement mensuel des travailleurs ». Par ses conférences et ses articles, il mena une active propagande républicaine et socialiste lorsqu'il fut révoqué par le gouvernement du 24 mai.

Il s'installa aussitôt à Paris, sans pour autant se désintéresser ni de la politique, ni des élections dans le département du Nord et, par son influence, contribua au succès du candidat républicain.

De retour à Roubaix en 1879, il fut élu conseiller général successivement en 1880 et en 1886, et conseiller municipal durant la même période.

En 1885, candidat à la députation, il se présenta en tête de la liste radicale du département du Nord mais il fut battu. Adversaire acharné du général Boulanger, il se présenta le 15 avril 1888 et le 19 août de la même année contre l'ancien ministre de la Guerre et fut également battu.

Les comités radicaux le désignèrent à nouveau comme candidat aux élections législatives de 1889 dans la circonscription de Lille où il fut élu au second tour de scrutin sur la liste de concentration républicaine par 8.301 voix contre 7.020 à M. de Backer, boulangiste, sur 18.639 votants.

Plus homme pratique que politicien, son programme comportait des réformes sociales telles que l'amélioration du sort des ouvriers, la protection de la femme et de l'enfant et le soutien aux invalides.

Durant son mandat législatif, il appartint à diverses commissions dont celles des finances, de la santé et de l'hygiène sociales et des travaux publics.

Il prit part à la discussion de plusieurs propositions de loi relatives à l'organisation du service des mines et à l'usage des titres de noblesse.

Il déposa, en demandant la déclaration d'urgence, la proposition de loi présentée de concert avec plusieurs de ses collègues relative à la création de comités de secours.

En tant que membre de la commission des travaux publics, il prit part aux discussions tendant à améliorer la situation des sous-ingénieurs et des conducteurs; des contrôleurs des mines, des cantonniers-barragistes, des gardes et des éclusiers.

Enfin, il déposa une proposition de résolution tendant à procéder à l'instruction technique des décomptes du canal de Panama et prit part à la discussion du projet de loi relatif à la liquidation de la compagnie universelle du canal interocéanique de Panama. Emile Moreau mourut le 13 juin 1903 à Bois le roi à l'âge de 66 ans.


Retour haut de page