Ernest Plet

1864 - 1929

Informations générales
  • Né le 8 avril 1864 à Viesly (Nord - France)
  • Décédé le 24 mai 1929 à Grasse (Alpes-Maritimes - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIe législature
Mandat
Du 16 novembre 1919 au 31 mai 1924
Département
Nord
Groupe
Parti socialiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIIe législature
Mandat
Du 11 mai 1924 au 31 mai 1928
Département
Nord
Groupe
Parti socialiste

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 8 avril 1864 à Viesly (Nord), mort le 24 mai 1929 à Grasse (Alpes-Maritimes).

Député du Nord de 1919 à 1928.

Ouvrier tisseur, puis tulliste en dentelles et commerçant chapelier, il fonde à Caudry, avec son ami Fievet, ancien député, le syndicat des ouvriers tullistes en dentelles et anime de nombreuses organisations ouvrières. Il collabore d'autre part au journal socialiste L'Action du Cambrésis.

Parallèlement à cette action syndicale, Ernest Plet s'intéresse à la politique locale. Il est élu conseiller municipal de Caudry en 1892, devient adjoint au maire en 1900 et maire en 1912 ; il le restera jusqu'en 1919. Il est par ailleurs conseiller général du canton de Clary de 1910 à 1922.

Pendant la grande guerre, alors que les Allemands occupent le Nord, il est plusieurs fois emprisonné. L'autorité allemande le révoque même de son mandat de maire pour son refus d'obtempérer aux exigences de l'ennemi et il est envoyé en captivité en Allemagne, à Holzminden. Cette conduite lui vaudra une citation à l'ordre de la Nation.

Aux élections de 1914, Ernest Plet avait déjà tenté de ravir son siège de la 2e circonscription de Cambrai à Albert Seydoux. Il n'avait échoué que de peu, obtenant 10.998 voix contre 11.625 à son adversaire.

Le scrutin de liste lui est plus favorable. Aux élections du 16 novembre 1919, il est élu au quotient électoral sur la liste du parti socialiste, où figure Jules Guesde, et qui enlève dix des vingt-trois sièges attribués au département.

Inscrit au groupe du parti socialiste, il est membre de la commission d'assurance et de prévoyance sociales et de la commission du commerce et de l'industrie.

Il défend les intérêts des ouvriers et des populations sinistrées du Nord dans ses interventions lors des discussions budgétaires et dépose une proposition de loi tendant à faire bénéficier de la loi sur les accidents du travail les ouvriers qui ont été contraints de travail-1er pour l'ennemi.

Aux élections du 11 mai 1924, il est réélu, mais cette fois à la plus forte moyenne, sur la liste du parti socialiste S.F.I.O., qui obtient onze sièges sur les vingt-quatre du département.

Dans son groupe comme à la commission du commerce et de l'industrie, il reste fidèle à ses idées, mais son activité législative est réduite. Il dépose, en 1928, une proposition relative aux baux à ferme.

Il se représente aux élections d'avril 1928. Mais le retour au scrutin d'arrondissement ne lui est pas favorable. Dans la 2e circonscription de Cambrai, il obtient 9.279 voix contre 11.076 à Maurice Deligne, son adversaire de droite, qui soutient la politique de Raymond Poincaré.

Ernest Plet décède à Grasse, le 24 mai 1929.


Retour haut de page