Honoré Serres

1845 - 1905

Informations générales
  • Né le 25 mars 1845 à Toulouse (Haute-Garonne - France)
  • Décédé le 29 décembre 1905 à Montaigut-sur-save (Haute-Garonne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIIe législature
Mandat
Du 17 août 1902 au 29 décembre 1905
Département
Haute-Garonne
Groupe
Radical-socialiste

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 25 mars 1845 à Toulouse, mort le 29 septembre 1905 à Montaigut sur Save (Haute-Garonne).

Député de la Haute-Garonne de 1902 à 1905.

Petit-fils d'un officier du Premier Empire, Honoré Serres naquit à Toulouse dans une famille de négociants dont il continua la tradition avec un soin très attentif malgré les charges de sa vie publique.

Très jeune, il se fit connaître par l'ardeur de ses opinions républicaines et se mêla à la lutte politique en menant contre l'Empire une ardente campagne, Elu pour la première fois conseiller municipal de Toulouse le 9 janvier 1889, choisi comme maire de cette ville le 13 octobre 1892, il se maintint à ce poste jusqu'à sa mort, malgré une coalition « opportuno-réactionnaire » qui tenta de le renverser en 1895.

Administrateur remarquable, de l'avis même de ses adversaires, Honoré Serres eut aussi le souci de doter sa ville de nombreux monuments et de larges avenues qui lui valurent le surnom d' « Haussmann toulousain ».

Il se présenta aux élections cantonales dans le canton de Grenade et fut élu conseiller général en 1901.

Désigné par la fédération des comités radicaux-socialistes et des groupes socialistes constitués en congrès, il se présenta aux élections législatives partielles du 17 août 1902 dans la circonscription de Toulouse en remplacement de Calvinhac, décédé ; sur 14.011 votants, il obtint 8.382 voix contre 3.797 à Labat (républicain nationaliste) et fut élu dès le premier tour.

A la Chambre il siégea aux côtés de ses amis radicaux-socialistes dont il soutint le programme intégral. Intervenant peu à la tribune, il préféra se consacrer aux travaux de la commission d'assurance et de prévoyance sociales et de celle de l'administration, des cultes, et de la décentralisation, dont il était membre.

Il mourut le 29 septembre 1905 dans sa propriété de Montaigut sur Save des suites d'une angine de poitrine dont il souffrait depuis longtemps. La municipalité de Toulouse lui fit de solennelles obsèques.

Honoré Serres était chevalier de la Légion d'honneur.


Retour haut de page