Jean Le Duc

1907 - 1999

Informations générales
  • Né le 13 juin 1907 à Morlaix (Finistère - France)
  • Décédé le 31 décembre 1999 à Carantec (Finistère - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Gouvernement provisoire de la République française
Législature
2e Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 2 juin 1946 au 27 novembre 1946
Département
Finistère
Groupe
Mouvement républicain populaire
Régime politique
Cinquième République - Assemblée nationale
Législature
Ire législature
Mandat
Du 30 novembre 1958 au 9 octobre 1962
Département
Finistère
Groupe
Indépendants et paysans d'action sociale

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1940 à 1958 (La documentation française)



Né le 13 juin 1907 à Morlaix (Finistère)
Décédé le 31 décembre 1999 à Carantec (Finistère)

Membre de la seconde Assemblée nationale constituante (Finistère)

Jean Le Duc est né le 13 juin 1907 à Morlaix. Docteur en médecine, il exerce à l'hôpital de sa ville et comme médecin du travail. Durant la guerre, il s'engage dans le réseau de résistance Buckmaster mais, en 1941, il est fait prisonnier. Il parvient cependant à s'évader vers la fin de la guerre, le 6 août 1944. Pour sa conduite exemplaire, Jean Le Duc a été fait officier de la Légion d'honneur ; il a aussi reçu la Croix de guerre 1939-45, la médaille de la résistance ainsi que la médaille des évadés.

Il se présente aux suffrages de ses concitoyens pour la première Assemblée nationale constituante le 21 octobre 1945, mais, en sixième position seulement sur la liste MRP, il échoue. Le 2 juin 1946, pour les élections à la seconde Assemblée nationale constituante, il est cette fois en cinquième position sur la liste MRP, ce qui lui permet d'être élu. En effet, cette liste, avec 163 312 des 387 313 suffrages exprimés, emporte cinq mandats au lieu de quatre, et Jean Le Duc est élu à la plus forte moyenne.

Dès son élection validée, le docteur Le Duc est nommé membre de la Commission de la famille, de la population et de la santé publique et membre de la Commission de la France d'outre-mer. Le 12 juin 1946, il intervient à la tribune pour présenter son rapport sur les opérations électorales du département de la Meuse. Le 8 août 1946, Jean Le Duc intervient à nouveau au cours de la discussion sur l'interpellation de M. Morice concernant l'application de la loi sur la sécurité sociale. Le 28 septembre 1946, il dépose une proposition de loi tendant à la création d'une caisse autonome professionnelle de retraite et d'entraide médicale. Ce même 28 septembre, Jean Le Duc vote en faveur du nouveau projet de Constitution. Il décide de ne pas se représenter à l'élection législative du 10 novembre 1946.

En 1947, Jean Le Duc est élu maire de Morlaix, mandat qu'il conserve jusqu'en 1971, et qu'il cumule avec celui de Conseiller général de 1951 à 1964.

En revanche, ses tentatives pour retrouver un siège de député se soldent par divers échecs jusqu'à la fin de la quatrième République. Candidat malheureux aux élections du 17 juin 1951 en huitième position sur une liste RPF et à celles du 2 janvier 1956 en quatrième position d'une liste des Indépendants et paysans, Jean Le Duc retrouvera cependant un mandat en 1958, dans la première législature de la Cinquième République : il est élu député du Finistère (4e circonscription) et s'inscrit au groupe des indépendants et paysans d'action sociale. En revanche, il est battu en 1962 par Tanguy Prigent (PSU) qu'il avait devancé quatre ans plus tôt. Il ne se représente plus à des fonctions nationales par la suite. Il décède le dernier jour de l'année 1999 à Carantec.



Retour haut de page