Pierre Bourganel

1850 - 1926

Informations générales
  • Né le 18 février 1850 à Pommiers (Loire - France)
  • Décédé le 13 juin 1926 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 18 octobre 1885 au 14 octobre 1889
Département
Loire
Groupe
Union républicaine

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 10 mars 1895 au 2 janvier 1897
Sénateur
du 3 janvier 1897 au 6 janvier 1906
Sénateur
du 7 janvier 1906 au 10 janvier 1920

Biographies

Député de 1885 à 1889, né à Pommiers (Loire), le 18 février 1850. Propriétaire agriculteur et maire de Pommiers depuis 1876, conseiller général depuis 1877, il prit dans son département une part active au développement de l'instruction et des voies de communication.

Elu le 4 octobre 1885, le 6e sur 9 de la liste républicaine modérée, député de la Loire, par 64,668 voix (116,857 votants, 151,072 inscrits), il siégea à l'union des gauches, et vota avec les opportunistes, notamment contre la révision de la Constitution et pour les ministères Rouvier et Tirard. Dans la dernière session, M. Bourganel a voté :

- pour le rétablissement du scrutin uninominal (11 février 1889),
- pour l'ajournement indéfini de la révision de la Constitution (14 février, chute du ministère Floquet),
- pour les poursuites contre trois députés membres de la Ligue des patriotes (14 mars),
- pour le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse (2 avril),
- pour les poursuites contre le général Boulanger (4 avril).


Né le 18 février 1850 à Pommiers (Loire), mort le 13 juin 1926 à Paris.

Député de la Loire de 1885 à 1889. Sénateur de la Loire de 1895 à 1920. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. 1, p. 441.)

Il ne se représenta pas aux élections générales de 1889, mais M. Madignier, Sénateur de la Loire étant décédé le 10 décembre 1894, Pierre Bourganel brigua son siège et l'emporta à l'élection partielle du 10 mars 1895 au premier tour de scrutin, par 859 voix sur 934 votants.

Membre de plusieurs commissions, il déposa quelques rapports portant principalement sur des questions d'intérêt local. Il n'aborda qu'une seule fois la tribune, en 1907, au cours de la discussion du budget des postes et télégraphes.

Il disparut de la scène politique au renouvellement du 11 janvier 1920, et mourut à Paris le 13 juin 1926 âgé de 76 ans.