Alexandre Mauguin

1838 - 1916

Informations générales
  • Né le 30 janvier 1838 à Allerey (Côte-d'Or - France)
  • Décédé le 4 mars 1916 à Alger (Algérie)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 août 1881 au 5 février 1885
Département
Anciens départements d'Algérie
Groupe
Opportuniste

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 25 janvier 1885 au 6 janvier 1894

Biographies

Député de 1881 à 1885, membre du Sénat, de la famille de François Mauguin (1785-1854), représentant en 1848 et 1849, Alexandre Mauguin, né à Allerey (Côte-d'Or) le 30 janvier 1838, s'établit comme imprimeur à Blidah et devint maire de cette ville et membre du conseil général du département d'Alger, qui le choisit pour vice-président.

Candidat républicain, le 21 août 1881, dans la 2e circonscription d'Alger, il fut élu député par 3 596 voix (6 634 votants, 10 118 inscrits), contre 2 675 à M. Gastu, député sortant. M. Mauguin opina avec la majorité, notamment pour les crédits de l'expédition du Tonkin.

Le 25 janvier 1885, il fut élu sénateur d'Alger par 130 voix (236 votants), contre 105 au sénateur sortant, M. Lelièvre. Il appartint à la majorité républicaine de la Chambre haute, appuya la politique du gouvernement, et vota, en dernier lieu :

- pour le rétablissement du scrutin d'arrondissement (13 février 1889),
- pour le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse,
- pour la procédure a suivre devant le Sénat contre le général Boulanger.

M. Mauguin est le plus grand des sénateurs actuels : sa taille mesure 2m10.


Né le 30 janvier 1838 à Allerey (Côte-d’Or), mort le 4 mars 1916 à Alger.

Député d'Alger de 1881 à 1885.
Sénateur d'Alger de 1885 à 1894.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. IV, p. 317.)

Alexandre Mauguin se représenta aux élections sénatoriales en 1894. N'ayant, au premier tour de scrutin, obtenu que 2 voix sur 286 votants contre 142 à Paul Gérente, 102 à Gobel et 40 à Letellier, il préféra se retirer au second tour. Paul Gérente fut élu.

Il mourut à Alger le 4 mars 1916, à l'âge de 78 ans.


Retour haut de page