Charles, Joseph Mention

1828 - 1902

Informations générales
  • Né le 28 janvier 1828 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 27 décembre 1902 à Douai (Nord - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 20 février 1876 au 25 juin 1877
Département
Nord
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 octobre 1877 au 14 octobre 1881
Département
Nord
Groupe
Centre gauche

Biographies

Député de 1876 à 1881, né à Paris le 28 janvier 1828, il fit son droit, et se fixa à Douai comme avocat.

Il fit de l'opposition à l'Empire, fut nommé sous-préfet de Douai le 5 septembre 1870, donna sa démission lorsque Gambetta quitta le ministère de l'Intérieur (février 1871), fut remplacé par Thiers, et révoqué au 24 mai 1873.

Candidat républicain constitutionnel aux élections du 20 février 1876, il fut élu député de la 2e circonscription de Douai par 8 338 voix (10 110 votants, 15 004 inscrits). Il prit place au centre gauche et fut l'un des 363 députés qui refusèrent le vote de confiance au ministère de Broglie.

Conseiller général d'Arleux, il fut réélu député, le 14 octobre 1877, par 8 103 voix (10 860 votants, 15 172 inscrits), se prononça contre le retour à Paris, contre la loi Ferry sur l'enseignement supérieur, et vota généralement d'ailleurs avec la majorité ministérielle.

L'état de sa santé l'empêcha de se représenter aux élections générales de 1881.


Né le 28 janvier 1828 à Paris (7e), mort le 27 décembre 1902 à Douai (Nord).

Député du Nord de 1876 à 1881.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. IV, p. 340.)

Charles Mention qui ne s'était pas représenté en 1881 à cause de l'état de sa santé ne brigua plus de mandat parlementaire. Il fut cependant maire de Douai pendant trois ans, de 1888 à juin 1891, époque à laquelle il démissionna.

Ses amis politiques lui ayant demandé de poser sa candidature en 1897 aux élections sénatoriales, il refusa et mourut cinq ans plus tard, le 27 décembre 1902, à Douai, à l'âge de 74 ans.


Retour haut de page