Auguste, Pierre Roy de Loulay

1818 - 1896

Informations générales
  • Né le 26 août 1818 à Asnières (Charente-Inférieure - France)
  • Décédé le 21 février 1896 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 31 mai 1863 au 27 avril 1869
Département
Charente-Inférieure
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IVe législature
Mandat
Du 23 mai 1869 au 4 septembre 1870
Département
Charente-Inférieure
Groupe
Centre droit
Régime politique
Assemblée Nationale
Législature
Mandat
Du 8 février 1871 au 7 mars 1876
Département
Charente-Inférieure
Groupe
Appel au peuple

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 30 janvier 1876 au 24 janvier 1885

Biographies

Député au Corps législatif de 1863 à 1870, représentant en 1871, sénateur de 1876 à 1885, né à Asnières (Charente-Inférieure) le 26 août 1818, il fit son droit, prit place au barreau de Saint-Jean d'Angely, et s'occupa principalement de questions économiques.

Conseiller général du canton de Loulay en 1848, maire de Saint-Jean-d'Angely, président de la Société d'agriculture de cette ville et chevalier de la Légion d'honneur, il fut élu député au Corps législatif, comme candidat du gouvernement, dans la 4e circonscription de la Charente-Inférieure, le 1er juin 1863, par 17,307 voix (29,198 votants, 34,848 inscrits), contre 5,941 à M. Lemercier et 5,902 à M. Simonot, et fut réélu, le 24 mai 1869, par 17,093 voix (31,147 votants, 36,035 inscrits), contre 6,107 à M. Lair, 4,517 à M. Bossay, 2,855 à M. Normand et 426 à M. Reboul. Il siégea dans la majorité dévouée à l'empereur et vota pour la guerre contre la Prusse.

Après le 4 septembre, il se mit, ainsi que le baron Eschassériaux, à la disposition du nouveau gouvernement pour organiser la défense nationale; mais ses offres furent repoussées. Elu, le 8 février 1871, représentant de la Charente-Inférieure à l'Assemblée nationale, le 7e sur 10, par 42,544 voix (105,000 votants, 148,277 inscrits), il prit place au groupe de l'Appel au peuple, fut l'un des cinq membres qui protestèrent contre la déchéance des Bonaparte, se fit inscrire à la réunion des députés partisans de la liberté du commerce, et vota:

- pour la paix,
- pour l'abrogation des lois d'exil,
- contre la pétition des évêques,
- contre le service de trois ans,
- pour la démission de Thiers,
- pour le septennat,
- contre le ministère de Broglie,
- contre les lois constitutionnelles.

Conseiller général du canton de Loulay, il fut élu, le 30 janvier 1876, sénateur de la Charente-Inférieure, par 330 voix (573 votants), siégea au groupe de l'Appel au peuple, et vota pour la dissolution de la Chambre demandée par le ministère de Broglie. Il échoua, le 25 janvier 1885, au renouvellement triennal du Sénat, avec 482 voix sur 1,036 votants.

Date de mise à jour: octobre 2016


Né le 26 août 1818 à Asnières (Charente-Inférieure), mort le 21 février 1896 à Paris.

Député de la Charente-Inférieure au Corps législatif de 1863 à 1870.

Représentant de la Charente-Inférieure de 1871 à 1876.

Sénateur de la Charente-Inférieure de 1876 à 1885.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. V, p. 219.)

Après son échec au renouvellement triennal du Sénat en 1885, Auguste Roy de Loulay donna tous ses soins à son château de Mornay, dont il faisait un véritable musée, et se consacra au Conseil général de la Charente-Inférieure où il était entré en 1848 et où il siégea jusqu'à sa mort survenue subitement à Paris, le 21 février 1896 ; il était âgé de 77 ans.

Né Auguste Roy, c'est par un décret impérial du 4 avril 1866 qu'il avait reçu l'autorisation de transformer son patronyme en Roy de Loulay.


Retour haut de page