Henri, Ernest, Edouard, Marie Mallez

1892 - 1989

Informations générales
  • Né le 13 juin 1892 à Carnières (Nord - France)
  • Décédé le 14 janvier 1989 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Quatrième République - Assemblée nationale
Législature
Ire législature
Mandat
Du 10 novembre 1946 au 4 juillet 1951
Département
Nord
Groupe
Républicains indépendants
Régime politique
Quatrième République - Assemblée nationale
Législature
IIe législature
Mandat
Du 17 juin 1951 au 1er décembre 1955
Département
Nord
Groupe
Rassemblement du peuple français - ARS

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1940 à 1958 (La documentation française)



Né le 13 juin 1892 à Carnières (Nord)
Décédé le 14 janvier 1989 à Paris

Député du Nord de 1946 à 1955

Henry Mallez est issu d'une vieille famille catholique qui a donné de nombreux élus départementaux et municipaux à la ville et à l'arrondissement de Cambrai depuis le début du XIXe siècle. Son arrière-grand-père, Joachim Tel-liez Béthune fut député conservateur de la première circonscription de Cambrai de 1877 à 1881. Son père, Ernest Mallez était maître-imprimeur.

Henry Mallez suit les cours du collège Notre-Dame de Cambrai puis de l'Université catholique de Lille. Il obtient les diplômes de bachelier ès lettres et de bachelier en droit. Ses études sont coupées par son service militaire, commencé en 1912 à Cambrai, comme simple soldat au 1er RI, puis par sa participation à la Grande guerre, qu'il achève comme lieutenant au 162e RI. Engagé sur divers fronts, notamment sur l'Aisne et à Verdun, il est blessé à trois reprises. Réformé à 30 %, il reçoit trois citations et est décoré de la Croix de guerre en avril 1917. Son expérience est racontée dans un ouvrage hors commerce, dédié à ses petits-enfants, les Mémoires d'un fantassin de la Grande guerre. Il préside, de 1919 à 1946, l'Union des mutilés et réformés du Cambrésis. Le 10 juillet 1922, il se marie à Marie-Andrée Voituriez dont il aura quatre enfants.

Revenu à la vie civile, Henry Mallez exerce comme imprimeur à partir de 1922, puis comme maître-imprimeur de 1924 à 1962. Désigné comme correspondant de la Chambre de commerce et d'industrie de Cambrai en 1926, il conserve cette fonction jusqu'à sa retraite. Son entreprise, l'Imprimerie Henry Mallez et Compagnie, comprend une centaine d'employés dans les années cinquante.

Henry Mallez se lance dans l'action politique à la fin des années vingt. En 1932, il est élu conseiller municipal de Cambrai et devient le premier adjoint au maire après le renouvellement de 1935. Il appartient au Parti social français du colonel de la Rocque à la veille de la guerre.

En dépit de son invalidité, Henry Mallez est mobilisé comme capitaine au 127e RI puis au 67e bataillon de chasseurs alpins au début de la seconde guerre mondiale. Après la défaite, il est désigné comme maire de Cambrai de 1940 à 1944. Dans cette zone rattachée au commandement allemand de Bruxelles, il rend, selon ses professions de foi, « de grands services à la population » en distribuant de nombreuses cartes d'alimentation et d'identité aux réfractaires et évadés et s'engage dans la Résistance, au réseau Centurie.

Henry Mallez se présente en octobre 1945, dans la troisième circonscription du Nord, en troisième position sur la liste « Union des républicains » conduite par Robert Nisse, ancien membre de l'Assemblée consultative, et par Jules Davaine. Avec 37 286 suffrages sur 488 089 inscrits et 430 182 exprimés, ils n'ont aucun élu. En juin 1946, il figure en deuxième position sur cette même liste. La liste « d'Union » demande aux électeurs d'indiquer au général de Gaulle « leur volonté de voir les principaux ministères libérés de toute influence marxiste » et donne à la candidature de ses représentant le sens d'une lutte « contre les doctrines marxistes » en proposant de voter contre tous les représentants du tripartisme. La liste obtient un siège, Robert Nisse est seul élu, avec 41 040 suffrages sur 503 908 inscrits et 439 160 exprimés.

En novembre 1946, pour l'élection de la première assemblée de la IVe République, la liste conduite par Robert Nisse, dite cette fois de « l'Union des républicains et du rassemblement gaulliste », obtient 87 908 suffrages sur 506 799 inscrits et 435 161 exprimés. Elle devance le MRP et obtient deux sièges. Henry Mallez, placé en second, est donc élu député de la 3e circonscription du Nord. Il occupe cette fonction jusqu'en décembre 1955, étant réélu sous l'étiquette du Rassemblement du peuple français le 17 juin 1951, avec 97 908 suffrages sur 509 952 inscrits et 440 256 exprimés. Membre du groupe des Républicains indépendants de l'Assemblée, ses collègues le portent à la vice-présidence de ce groupe. Il rejoint par ailleurs, avec Robert Nisse, l'intergroupe gaulliste constitué en décembre 1946 puis appartient au groupe parlementaire du RPF jusqu'en juillet 1952. À cette date, il figure parmi les vingt-six députés gaullistes qui remettent leur démission du groupe RPF et forment sous la conduite d'Edmond Barrachin le groupe des Indépendants d'action républicaine et sociale qui soutient la politique d'Antoine Pinay. Dans La Voix du Nord, il dénonce alors « la politique du pire » du général de Gaulle.

Henry Mallez se montre très assidu à l'Assemblée. Il appartient aux bureaux de plusieurs commissions parlementaires : Commission des pensions (secrétaire en 1946-1948), Commission de la production industrielle (vice-président de janvier 1948 à 1951 puis en 1955), des immunités parlementaires (secrétaire dès sa nomination en 1949). Il est par ailleurs désigné pour siéger comme juré à la Haute cour de justice en 1948. Il dépose peu de rapports, mais fait de très nombreuses interventions à la tribune du Parlement sur des sujets particulièrement variés.

Henry Mallez ne se représente pas aux élections législatives de janvier 1956 mais poursuit un temps une carrière politique au niveau départemental. Elu conseiller général du canton de Cambrai-Ouest en octobre 1951, il siège à l'Assemblée départementale jusqu'en avril 1958.

Titulaire de la Croix de guerre 1914-1918, officier de la Légion d'honneur, Henry Mallez est par ailleurs membre actif du Rotary-Club de Cambrai.

Henry Mallez décède le 14 janvier 1989 à Paris (16ème).



Retour haut de page