Edmond, Edouard, François Fouché-Lepelletier

1809 - 1899

Informations générales
  • Né le 17 juillet 1809 à Le havre (Seine-Inférieure - France)
  • Décédé le 11 juin 1899 à Equemauville (Calvados - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
Ire législature
Mandat
Du 29 février 1852 au 29 mai 1857
Département
Seine
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 21 juin 1857 au 7 mai 1863
Département
Seine
Groupe
Majorité dynastique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Corps législatif de 1852 à 1863, né au Havre (Seine-inférieure) le 17 juillet 1809, mort à Equemauville (Calvados) le 11 juin 1899, il se fit, comme industriel, une situation importante à Paris.

« Javel, dit une biographie, qui a donné son nom à un de ses produits chimiques, est un des plus beaux et des plus considérables établissements du département de la Seine. Son propriétaire est M. Fouché-Lepelletier, vice-président du conseil des prud'hommes (1847), membre du conseil de surveillance de l'administration générale de l'assistance publique (1849). Plusieurs découvertes importantes sorties de ses ateliers et les progrès réels qu'il a obtenus par l'emploi de procédés nouveaux dans la fabrication de nombreux produits, lui ont fait décerner des récompenses aux Expositions de Paris et de Londres. »

M. Fouché-Lepelletier, à qui le président L.-N. Bonaparte, dans une visite à l'établissement de Javel, avait remis la croix de la Légion d'honneur (15 avril 1851), fut le candidat du gouvernement au Corps législatif dans la 6e circonscription de la Seine : il fut élu député, le 29 févier 1852, par 15,991 voix (31,192 votants, 39,986 inscrits), contre 9,093 à M. Bixio, 2,822 à M. Lannes de Montebello, et 966 à M. Guilhem.

M. Fouché-Lepelletier prit part à l'établissement de l'Empire, vota avec la majorité dynastique, obtint sa réélection, le 22 juin 1857, dans la 8e circonscription, toujours comme candidat officiel, par 13,820 voix (25,995 votants, 39,798 inscrits), contre 9,033 à M. Varin et 2,268 à M. Jules Simon, se montra partisan de toutes les mesures proposées par le pouvoir, et échoua au renouvellement de 1863 : il n'obtint au second tour, le 1er juin, que 11,018 voix, contre 17,492 au candidat de l'opposition, M. Ad. Guéroult, qui fut élu. M. Fouché-Lepelletier fut longtemps membre de la Commission municipale de Paris.

Date de mise à jour: février 2017

Retour haut de page