Adoption du rapport

Contenu de l'article

Mercredi 15 février 2017 en fin d'après-midi, la mission d’information a adopté son rapport intitulé " Relations entre la France et l’Azerbaïdjan : Pour la paix, la stabilité et la démocratie dans le Sud Caucase".

Lire le tome I du rapport

Lire le tome II du rapport (auditions)

L’Azerbaïdjan est situé au cœur des relations complexes entre la Russie, la Turquie et l’Iran. Sa relation avec les pays occidentaux est donc stratégique. Ses ressources en gaz naturel et en pétrole, ainsi que sa position géographique sur le corridor gazier Sud sont un atout. Elles offrent en effet à l’Europe une voie et des sources d’approvisionnement alternatives à ses fournisseurs traditionnels tels que la Russie.

La France et l’Azerbaïdjan ont noué des relations commerciales importantes, en particulier dans le secteur des hydrocarbures. Leur développement futur dépend largement du succès des projets de diversification en cours de l’économie azerbaïdjanaise, engagés pour surmonter les effets négatifs de la baisse des cours du pétrole et l’épuisement prévisible des réserves énergétiques à plus long terme.

Sur le plan politique et dans le respect des obligations d’impartialité et d’équilibre qui lui incombent comme médiateur dans le conflit du Haut-Karabagh, la France entretient avec l’Azerbaïdjan des relations régulières et diversifiées, avec en particulier une coopération culturelle, éducative et universitaire active, et l’implication de quelques collectivités territoriales françaises dans la coopération décentralisée.

Sur la situation problématique des droits de l’Homme et de l’État de droit, constatée par l’ensemble des grandes organisations internationales et européennes, notamment le Conseil de l’Europe, dont l’Azerbaïdjan est membre, et l’Union européenne, avec laquelle un accord global est en cours de négociation, la France doit continuer à œuvrer pour faire progresser la démocratie en Azerbaïdjan.

Retour haut de page