Jean-Marie Heurtault de Lamerville

1740 - 1810

Informations générales
  • Né le 19 août 1740 à Rouen (Seine-Inférieure - France)
  • Décédé le 18 décembre 1810 à Dun-sur-Auron (Cher - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Présidence(s)

Présidence de l'Assemblée nationale
du 20 avril 1799 au 19 mai 1799

Mandat(s)

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 27 mars 1789 au 30 septembre 1791
Baillage
Berry (Type : Bailliage)
Groupe
Noblesse
Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 11 avril 1798 au 26 décembre 1799
Département
Cher
Groupe
Modérés

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député en 1789 et au Conseil des Cinq-Cents, né à Rouen (Seine-Inférieure) le 19 août 1740, mort dans sa terre de la Périsse, commune de Dun-sur-Auron (Cher), le 18 décembre 1810, il servit d'abord au régiment d'Enghien, devint officier de marine, puis, ayant donné sa démission, se fit nommer adjoint à l'administration provinciale du Berry.

Partisan des idées révolutionnaires modérées, il fut élu, le 27 mars 1789, député de la noblesse aux états généraux pour le bailliage du Berry, devint membre du comité de l'agriculture, puis successivement commissaire élu près l'administration centrale du département du Cher (6 septembre 1790), et président de l'assemblée administrative du Cher (1791).

En 1793, il passa procureur général syndic du même département, puis commissaire du Directoire exécutif, et fut élu, le 22 germinal an VI, député du Cher au Conseil des Cinq-Cents, par 161 voix sur 184 votants.

Président de ce Conseil l'année suivante, il fit adopter un projet d'organisation du Conservatoire de musique.

De retour, après le 18 brumaire, dans sa propriété de la Périsse, qu'il avait acquise en 1773, et qui avait appartenu à Cujas, il se consacra à l'agriculture et à l'acclimatation des mérinos. Ses laborieuses tentatives lui valurent plusieurs médailles de la Société d'agriculture et de la Société d'encouragement.

Membre associé de l'Institut, section d'économie rurale, il a publié un certain nombre de brochures dont les plus importantes sont :
- De l'impôt territorial combiné avec les principes de Sully et de Colbert, adapté à la situation actuelle de la France (Strasbourg, 1788) ;
- Opinion sur le partage des biens communaux (Paris, 1800).
Il collabora aussi au Cours complet d'agriculture pratique (1809), et aux Affiches du Berry à la fin du siècle dernier.

Retour haut de page