Jacques, Pierre, Prothade d'Astorg

1759 - 1828

Informations générales
  • Né le 1er août 1759 à Poligny (Jura - France)
  • Décédé le 23 janvier 1828 à Saint-cyr-la-rivière (Essonne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 10 août 1810 au 4 juin 1814
Département
Seine-et-Oise
Régime politique
Première Restauration
Législature
Chambre des députés des départements
Mandat
Du 4 juin 1814 au 20 mars 1815
Département
Seine-et-Oise

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Corps législatif en 1810, né à Poligny (Jura), le 1er août 1759, « fils de Messire Hugues Joseph Dastorg et de noble dame Barbe Claudine Chevalier ses père et mère », mort à Saint-Cyr-la-Rivière (Seine-et-Oise), le 16 janvier 1828, il descendait d'une vieille famille espagnole, établie en Guyenne.

Entré dès 1777 dans la marine, il fit six campagnes de guerre, notamment dans l'Inde sous le bailli de Suffren, et quatre de paix, au bout desquelles il fut nommé lieutenant de vaisseau à 26 ans.

Ayant quitté le service, il se retira en Franche-Comté, où il commanda la garde nationale de son canton, de 1789 à 1793 ; le gouvernement consulaire le nomma successivement maire, puis président de canton.

En 1809, il se fixa dans Seine-et-Oise, fut président du collège électoral d'Etampes, et élu, par le Sénat conservateur, député au Corps législatif pour son département, le 10 août 1810 ; le gouvernement impérial l'avait, la même année, nommé conseiller général de Seine-et-Oise.

En octobre 1814, à la présentation du projet de restitution de deux cents millions de biens au duc d'Orléans et au prince de Condé, il protesta contre cette mesure qu'il déclara injuste sous cette forme, parce qu'elle favorisait certains émigrés et oubliait tous les autres ; dans la même session, il demanda la franchise des ports de Marseille, de Bayonne, de Dunkerque, et de la ville de Strasbourg.

Président du collège électoral de Rambouillet en 1815, il fut appelé, la même année, au commandement d'un vaisseau de ligne à Toulon ; il était officier de la Légion d'honneur (du 19 octobre 1814), chevalier de Saint-Louis et de l'ordre américain de Cincinnatus, créé par Washington en 1783, et qui ne survécut pas à son fondateur.

Date de mise à jour : avril 2013

Retour haut de page