Jean Galmot

1879 - 1928

Informations générales
  • Né le 1er juin 1879 à Monpazier (Dordogne - France)
  • Décédé le 6 août 1928 à Cayenne (Guyane - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIe législature
Mandat
Du 30 novembre 1919 au 31 mai 1924
Département
Guyane
Groupe
Non inscrit

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 1er juin 1879 à Monpazier (Dordogne), mort le 6 août 1928 à Cayenne (Guyane).

Député de la Guyane de 1919 à 1924.

Ce self-made-man, qui se définit lui-même comme « plus habitué à courir les routes du monde qu'à parler en public » fut tour à tour journaliste, écrivain, négociant : à ce titre il fonde des comptoirs aux Antilles, en Afrique et même en Inde, puis se spécialise dans l'importation en France de produits exotiques.

Après une brillante réussite dans les affaires, il se tourne vers la députation et là, nouveau succès, puisque dès le premier tour de sa première candidature en Guyane, en 1919, il écrase son unique adversaire, le député sortant Albert Grodet, par 2.368 voix contre 824.

Mais sa fortune rapide ne devait pas tarder à être remise en cause : l'année même de son élection il fait l'objet d'un procès de rivalité commerciale. Et le 31 mars 1921 son immunité parlementaire est levée. S'il déclarait « n'avoir rien à se reprocher », il affirmait aussi « qu'il savait prendre ses responsabilités ». Il est arrêté le jour même et condamné un an plus tard à la suite des bénéfices illicites et scandaleux réalisés lors de la fourniture de rhum à l'armée française, à la fin de la Grande guerre.

Cela ne l'empêchera pas de se représenter en 1924 : en vain, car il essuiera un échec très net devant E. Lautier.

Lors de son mandat, il avait tout naturellement siégé à la commission de la marine marchande et à celle de l'Algérie, des colonies et des protectorats. Mais il n'adhéra à aucun groupe. Quant à son unique proposition de loi, elle tend à la création de la loterie nationale.

Cette personnalité surprenante, qui avait publié deux romans curieux : Quelle étrange histoire et Un mort vivant parmi nous eut une fin tragique : il mourut empoisonné à Cayenne, ayant à peine atteint l'âge de 49 ans.


Retour haut de page