Gabriel Nosereau

1789 - 1864

Informations générales
  • Né le 7 février 1789 à Loudun (Vienne - France)
  • Décédé le 11 juin 1864 à Loudun (Vienne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Vienne
Groupe
Gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Vienne
Groupe
Opposition libérale
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Vienne
Groupe
Opposition libérale
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Vienne
Groupe
Opposition libérale
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 1er août 1846 au 24 février 1848
Département
Vienne
Groupe
Opposition libérale

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1834 à 1848, né à Loudun (Vienne) le 7 février 1789 « fils légitime du sieur François Marie Nosereau docteur en médecine et de demoiselle Elisabeth Enderly de Montswick », mort à Loudun le 11 juin 1864, il appartint à l'armée, devint capitaine du génie et remplit les fonctions d'ingénieur de la marine.

Elu, le 21 juin 1834, député du 4e collège de la Vienne (Loudun), par 111 voix (185 votants, 217 inscrits) contre 68 à M. Dupetit, il prit place sur les bancs de la gauche, et vota le plus souvent avec l'opposition constitutionnelle.

Successivement réélu : le 4 novembre 1837, par 116 voix (121 votants, 217 inscrits); le 2 mars 1839, par 133 voix (178 votants) ; le 9 juillet 1842, par 130 voix (137 votants, 204 inscrits); et le 1er août 1846, par 154 voix (172 votants, 227 inscrits), M. Nosereau continua d'appuyer de son vote les opinions de la fraction la plus modérée du parti libéral. Il se prononça : pour le projet de loi sur les incompatibilités parlementaires, pour l'adjonction des capacités au cens électoral, contre la dotation du duc de Nemours, et (1845) contre l'indemnité Pritchard. Son nom ne figure pas parmi les signataires de la proposition de mise en accusation du cabinet Guizot en 1848.

Admis à la retraite le 26 février 1849, comme directeur des constructions navales, M. Nosereau vécut dès lors à l'écart des affaires publiques. Fait chevalier de la Légion d'honneur le 30 octobre 1829, il a été promu au grade d'officier le 26 avril 1845.

Date de mise à jour: février 2014