Camille, Pierre, Alexis Paganel

1795 - 1859

Informations générales
  • Né le 26 août 1795 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 17 décembre 1859 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 15 mai 1834 au 25 mai 1834
Département
Lot-et-Garonne
Groupe
Centre ministériel
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Lot-et-Garonne
Groupe
Centre ministériel
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Lot-et-Garonne
Groupe
Centre ministériel
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Lot-et-Garonne
Groupe
Centre ministériel
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Lot-et-Garonne
Groupe
Centre ministériel

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1834 à 1846, né à Paris le 26 août 1795, mort à Paris le 17 décembre 1859, fils du conventionnel Pierre Paganel, il achevait son droit au moment des événements de 1815. Il s'engagea dans les volontaires royalistes, mais ne figura à aucune affaire, et se fit recevoir avocat l'année suivante.

Hostile à l'intransigeance royaliste, il se rallia à la révolution de 1830, fut nommé juge suppléant au tribunal de 1re instance de la Seine, maître des requêtes au conseil d'Etat (6 avril 1832), et fut élu, le 15 mai 1834, député du 5e collège du Lot - et - Garonne (Villeneuve-d'Agen), en remplacement de M. de Lacuée-Saint-Just décédé, par 201 voix (338 votants, 627 inscrits), contre 135 voix à M. de Bourrau.

Successivement réélu, le 21 juillet 1834, par 253 voix (463 votants, 625 inscrits), contre 206 à M. Murat; le 4 novembre 1837, par 282 voix (531 votants, 702 inscrits); le 2 mars 1839, par 302 voix (566 votants); le 9 juillet 1842, par 530 voix (692 votants, 792 inscrits), contre 135 à M. de Lesseps, il siégea constamment au centre ministériel, vota pour les lois de disjonction, pour la dotation du duc de Nemours, le recensement et les fortifications de Paris, contre les incompatibilités, contre l'adjonction des capacités et pour l'indemnité Pritchard.

Secrétaire général du ministère de l'Agriculture et du Commerce (1er novembre 1840), conseiller d'État en service extraordinaire, puis directeur des haras, il échoua à la députation, le 1er août 1846, avec 882 voix contre 454 à l'élu, M. de Lesseps. Les événements de 1848 le rendirent à la vie privée.

Commandeur de la Légion d'honneur (du 24 avril 1844). Membre de plusieurs sociétés savantes, M. Paganel a publié : Abrégé de l'histoire romaine de Florus (1523) ; Le tombeau de Marc Botzaris (1826); Histoire de Frédéric le Grand (1830-1842, 2 volumes) ; Essai sur l'établissement monarchique de Napoléon (1836); Histoire de Joseph II, empereur d'Allemagne (1843-1852); Histoire de Scanderbeg (1855), etc.

Date de mise à jour: septembre 2013


Retour haut de page