Firmin, Louis Aubergé

1788 - 1851

Informations générales
  • Né le 16 décembre 1788 à Moissy-cramoyel (Seine-et-Marne - France)
  • Décédé le 7 mai 1851 à Malassise (Oise - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Seine-et-Marne
Groupe
Droite
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 8 juillet 1849 au 7 mai 1851
Département
Seine-et-Marne
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant du peuple aux Assemblées constituante et législative de 1848-49, né à Moissy-Cramayel (Seine-et-Marne), d'une famille de cultivateurs, le 16 décembre 1788, mort à Malassise (Seine-et-Marne), le 7 mai 1851, il fit ses études à l'école militaire de Fontainebleau, devint officier de cavalerie, et prit part, en cette qualité, aux guerres d'Italie, d'Allemagne et de Russie, où il reçut plusieurs blessures. Il fut décoré à Moscou.

A son retour de l'armée, en 1813, il alla se fixer à Malassise, et se consacra, comme son père, à l'agriculture. Nommé maire de cette commune en 1818, et successivement vice-président de la Société d'agriculture de Melun, président du comité agricole de Seine-et-Marne, il fut, le 23 avril 1848, élu représentant du peuple par son département, le 8e sur 9, avec 33,651 voix sur 81,011 votants et 96,947 inscrits. Il vota constamment avec la droite, appuya le général Cavaignac, et se montra favorable à l'expédition de Rome.

Il n'avait pas été élu en mai 1849 à la Législative; mais un des représentants de Seine-et-Marne, M. Chappon, étant décédé, il se présenta, le 8 juillet, pour le remplacer, et l'emporta avec 16,593 voix (37,537 votants, 95,361 inscrits) sur MM. Georges de Lafayette (8,412), Clary (8,107) et Auguste Luchet (4,681). A la Législative comme à la Constituante, il appartint à la majorité de droite. La mort le surprit pendant la session.


Retour haut de page