Charles, Joachim, Marie Aymé

1813 - 1854

Informations générales
  • Né le 2 février 1813 à Naples (Italie)
  • Décédé le 18 août 1854 à Tours (Indre-et-Loire - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Deux-Sèvres
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant en 1849, né à Naples (Italie) le 2 février 1813, mort à Tours (Indre-et-Loire) le 18 août 1854, fils du général Charles Aymé et de dame Marianne d'Aquino, il entra à l'Ecole de Saint-Cyr, puis à l'Ecole d'application d'état-major.

Candidat à la députation dans le 2e collège électoral des Deux-Sèvres (Melle), aux élections du 2 mars 1839, il échoua avec 63 voix, contre 201 au député sortant, réélu, M. Auguis. Il était capitaine d'état-major de 1re classe, lorsque le roi Louis-Philippe le prit pour officier d'ordonnance (20 novembre 1846). Aux journées de février, M. Aymé se mit aux ordres de la famille royale, et, après le départ pour l'Angleterre, se retira dans sa famille à Melle.

Nommé commandant de la garde nationale de cette ville, il fut élu, le 13 mai 1849, comme candidat conservateur, représentant des Deux-Sèvres à l'Assemblée législative, le 1er sur 7, par 26,030 voix sur 56,851 votants et 93,149 inscrits. Il prit place dans la majorité monarchiste, parla sur les questions militaires, fut rapporteur du projet de loi sur l'avancement dans l'armée, fit partie de la commission du recrutement, appuya la loi du 31 mai 1850 restrictive du suffrage universel, et vota pour l'expédition de Rome, et pour la loi Falloux-Parieu sur renseignement.

Favorable à la politique du prince-président, il fut réintégré après le coup d'Etat du 2 décembre dans ses fonctions de capitaine d'état-major, à la 18e division militaire (Tours). Conseiller général au canton de Melle le 2 août 1852, il fut nommé, treize jours après, chef d'escadron d'état-major. Chevalier de la Légion d'honneur, du 23 septembre 1847.

Date de mise à jour: juin 2016