Etienne Boullay

1825 - 1893

Informations générales
  • Né le 16 mai 1825 à Saint-sorlin (Saône-et-Loire - France)
  • Décédé le 28 mai 1893 à Mâcon (Saône-et-Loire - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 18 octobre 1885 au 14 octobre 1889
Département
Saône-et-Loire
Groupe
Gauche radicale
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 6 octobre 1889 au 28 mai 1893
Département
Saône-et-Loire
Groupe
Gauche radicale

Biographies

Député depuis 1885, né à Saint-Sorlin (Saône-et-Loire), le 16 mai 1825, il était négociant en vins à Mâcon, chevalier de la Légion d'honneur, et conseiller général républicain pour le canton nord de cette ville (1871-1886).

Juge au tribunal de commerce (1863), fondateur de la Société d'Agriculture de Mâcon (1880), qu'il présida, il fut porté sur la liste républicaine radicale aux élections du 4 octobre 1885, obtint au premier tour de scrutin 46,710 voix sur 135,284 votants, et fut élu au scrutin de ballottage, le 18 octobre, par 80,580 voix (140,510 votants, 174,124 inscrits). M. Et. Boullay se fit inscrire à la gauche radicale et à l'extrême gauche, et vota avec ce groupe, notamment, dans la dernière session,

- pour le rétablissement du scrutin uninominal (11 février 1889),
- contre l'ajournement indéfini de la révision de la Constitution (14 février, chute du ministère Floquet),
- pour les poursuites contre trois députés membres de la Ligue des patriotes (14 mars),
- contre le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse (2 avril),
- pour les poursuites contre le général Boulanger (4 avril).

A la fin de la présente législature, et à la suite des derniers votes de la majorité, M. Boullay est entré, avec MM. Lockroy, Millerand, de Lanessan, dans le petit groupe de députés « indépendants » qui se sont séparés, en plusieurs circonstances, de ceux de leur collègues radicaux dont le leader est M. Clemenceau.


Né le 16 mai 1825 à Saint-Sorlin (Saône-et-Loire), mort le 28 mai 1893 à Mâcon (Saône-et-Loire). Député de Saône-et-Loire de 1885 à 1893. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET CouGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. 1, p. 427.)

Réélu aux élections générales des 22 septembre et 6 octobre 1889, dans la première circonscription de Mâcon au deuxième tour de scrutin, par 8.481 voix contre 4.516 au baron du Teil, il fut membre de diverses commissions, et prit part en 1891 à la discussion du projet de loi relatif à l'établissement du tarif général des douanes, s'intéressant spécialement aux vins provenant exclusivement de la fermentation des raisins.

Il mourut en cours de mandat, le 28 mai 1893, et le Président Casimir-Périer prononça son éloge funèbre à la séance du lendemain : « Son souvenir attestera, une fois de plus, déclara-t-il, que les convictions les plus fortes et les plus chaudes, ne peuvent que gagner et sont toujours bien servies par l'aménité de l'esprit et le charme des relations. »


Retour haut de page