Xavier, Jules, Marie Bouquet

1822 - 1903

Informations générales
  • Né le 22 septembre 1822 à Lyon (Rhône-et-Loire - France)
  • Décédé le 17 juillet 1903 à Marseille (Bouches-du-Rhône - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 16 avril 1876 au 25 juin 1877
Département
Bouches-du-Rhône
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 octobre 1877 au 14 octobre 1881
Département
Bouches-du-Rhône

Biographies

Député de 1876 à 1881, né à Lyon (Rhône), le 22 septembre 1822, il étudia la médecine et fut reçu docteur en 1847.

Il fut à Marseille, sous l'Empire, un des chefs de l'opposition démocratique, et prit part aux campagnes électorales de 1863 et de 1869. Conseiller général des Bouches-du-Rhône pour le canton de Lambesc, il se présenta avec succès à l'élection complémentaire du 16 avril 1876, dans la 1re circonscription de Marseille, comme candidat républicain radical intransigeant. Il remplaçait Gambetta, qui avait opté pour une autre circonscription, et il réunit 4,244 voix sur 8,145 votants et 14,440 inscrits, contre 1,938 à Garnier-Pagès, et 1,732 à M. Delpech. Le docteur Bouquet s'inscrivit à l'extrême gauche, et vota :

- 18 mai 1876, pour l'amnistie plénière (proposition Raspail);
- 3 juin, pour le nouveau projet de loi sur la collation des grades;
- 12 juillet, pour le projet de loi sur l'élection des maires;
- 28 décembre, contre la discussion des articles du budget renvoyé à la Chambre par le Sénat;
- 4 mai 1877, pour l'ordre du jour Laussedat, Leblond, de Marcère contre les menées ultramontaines.

Il fut des 363, et se vit réélu le 14 octobre 1877, par 8,758 voix (11,700 votants, 14,279 inscrits), contre 2,906 à M. Fournier. Il revint à l'extrême gauche, fit partie du petit groupe des députés intransigeants qui refusèrent de suivre Gambetta dans sa politique opportuniste, et vota :

- pour les invalidations prononcées contre les candidats officiels du Seize-Mai,
- pour l'application des lois existantes aux congrégations non autorisées,
- pour la liberté absolue de réunion et d'association,
- pour la séparation de l'Eglise et de l'Etat,
- pour l'amnistie plénière,
- pour le divorce, etc.

Le docteur Bouquet ne fut pas candidat aux élections pour la Chambre des députés, le 21 août 1881. Lors du renouvellement triennal du Sénat, le 6 janvier 1885, il obtint 166 voix comme candidat intransigeant, contre la liste opportuniste, dont le dernier élu, M. Barnet réunit 203 suffrages.


Né le 22 septembre 1822 à Lyon (Rhône), mort le 17 juillet 1903 à Marseille (Bouches-du-Rhône).

Député des Bouches-du-Rhône de 1876 à 1881. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. 1, p. 429.)

Lassé de la politique, il ne quitta plus la ville de Marseille où il mourut le 17 juillet 1903, à 81 ans, laissant la majeure partie de ses biens aux œuvres laïques.


Retour haut de page