Jean, Francisque Jusseraud

1797 - 1863

Informations générales
  • Né le 15 février 1797 à Riom (Puy-de-Dôme - France)
  • Décédé le 14 septembre 1863 à Vensat (Puy-de-Dôme - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Puy-de-Dôme
Groupe
Droite
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Puy-de-Dôme
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant en 1848 et en 1849, né à Riom (Puy-de-Dôme) le 15 février 1797, mort à Vensat (Puy-de-Dôme) le 14 septembre 1863, il étudia la médecine, qu'il exerça pendant vingt ans dans son pays natal à titre gratuit.

Propriétaire, agronome distingué, fondateur et président du comice de l'arrondissement de Riom, membre de la Société d'agriculture de Clermont-Ferrand, maire de Chatusas, il appartint, de 1830 à 1835, au conseil général du Puy-de-Dôme, et il y fit une opposition assez vive au gouvernement de Louis-Philippe et au préfet.

Après la révolution de février, il ne se rallia qu'avec beaucoup de réserve à la République, et élu, le 23 avril 1848, représentant du Puy-de-Dôme à l'Assemblée constituante, le 8e sur 15, par 57,996 voix (125,432 votants, 173,000 inscrits), il fit partie du comité de l'agriculture et vota le plus souvent avec la droite. Il repoussa toutefois les poursuites contre Louis Blanc pour les événements du 15 mai; mais il se prononça :

- contre l'amendement Grévy,
- contre la réduction de l'impôt du sel,
- pour la proposition Rateau,
- pour l'interdiction des clubs,
- pour l'expédition romaine, etc.

Il est porté absent par congé dans un assez grand nombre de scrutins. M. Jusseraud fut du nombre des représentants appelés à déposer, en 1849, devant la Haute-Cour de justice séant à Bourges.

Réélu, le 13 mai 1849, représentant du Puy-de-Dôme à l'Assemblée législative, le 7e sur 13, par 51,839 voix (168,305 inscrits), il suivit la même ligne politique, opina généralement dans le sens de la majorité et rentra dans la vie privée en 1851.

Retour haut de page