Jean-Eric Bousch

1910 - 1999

Informations générales
  • Né le 30 septembre 1910 à Forbach (Moselle - France)
  • Décédé le 6 avril 1999 à Forbach (Moselle - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Cinquième République - Assemblée nationale
Législature
VIe législature
Mandat
Du 19 mars 1978 au 22 mai 1981
Département
Moselle
Groupe
Rassemblement pour la République

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 28 avril 1959 au 1er octobre 1965
Sénateur
du 2 octobre 1965 au 1er octobre 1974
Sénateur
du 29 juillet 1988 au 1er octobre 1992

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1940 à 1958 (La documentation française)



Né le 30 septembre 1910 à Forbach (Moselle)

Sénateur de la Moselle de 1948 à 1958

Après des études au collège de Forbach, Jean-Eric Bousch obtient les diplômes d'ingénieur de l'institut électronique de Nancy, puis de l'école supérieure d'électricité de Paris.

De 1936 à 1940, il est officier du génie. Fait prisonnier lors des combats contre l'Allemagne, il s'évade en décembre 1940 et gagne la zone libre, où il est détaché comme lieutenant auprès de la commission d'armistice.

Promu capitaine à la Libération, il reçoit la Croix de guerre, la Médaille des évadés et la Légion d'honneur dont il est fait chevalier, à titre militaire, en janvier 1948.

Placé hors cadre après la capitulation de l'Allemagne, il est nommé administrateur du Conseil du contrôle général interallié de Berlin, puis attaché militaire, avec le grade de commandant.

Son activité politique débute lors de la création du RPF, dont il devient délégué d'arrondissement et membre du comité départemental pour la Moselle. Il se présente alors en 3e position sur la liste du RPF aux élections du 7 novembre 1948 au Conseil de la République dans ce département.

Cette liste remporte les 3 sièges à pourvoir, et Jean-Eric Bousch recueille alors 1 051 voix sur 1 864 suffrages exprimés. Il est réélu en 1952 en 3e position sur la liste d'Union nationale, dont les trois membres conservent leurs sièges de 1948. Jean-Eric Bousch est élu au 2e tour avec 966 voix sur 1 832 suffrages exprimés.

Membre en 1948 du groupe d'Action démocratique et républicaine du Conseil de la République, il rejoint en 1952 le groupe du RPF.

Il siège aux Commissions de la défense nationale, et de la production industrielle, comme l'y destine sa double formation militaire et scientifique. La défense nationale est l'un des fréquents thèmes d'intervention de ce parlementaire très actif, qui participe avec assiduité à la séance publique : ainsi intervient-il en 1950 dans le débat ouvert par sa question orale sur la politique militaire française, ainsi que sur la durée du service militaire actif ; puis, les années suivantes, sur le réarmement et les dépenses militaires.

Mais Jean-Eric Bousch s'intéresse également à de nombreux autres sujets. Vice-président de la Commission de la production industrielle de 1952 à 1954, il en est président de 1955 à 1958 ; il intervient à ce titre sur les principaux textes budgétaires et législatifs relevant de cette commission ; il prend également part aux grands débats soumis au Conseil de la République : Communauté européenne du charbon et de l'acier, dispositions d'ordre fiscal, accords de Paris, rétablissement de l'équilibre économique et financier.

Les 2 et 3 juin, il vote pour les pleins pouvoirs, et pour la révision constitutionnelle.

Parallèlement à son mandat national, Jean-Eric Bousch siège au conseil général de la Moselle comme représentant du canton de Forbach, et est élu maire de cette ville en 1953.