Abraham, Auguste Breymand

1806 - 1873

Informations générales
  • Né le 15 avril 1806 à Le Puy (Cantal - France)
  • Décédé le 20 décembre 1873 à Le Puy (Cantal - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Haute-Loire
Groupe
Gauche
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 1er juillet 1849
Département
Haute-Loire
Groupe
Montagne

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant du peuple aux Assemblées constituante et législative de 1848-1849, né au Puy (Haute-Loire), le 15 avril 1806, mort au Puy, le 20 décembre 1873, il se destina à la carrière militaire.

Nommé sous-lieutenant, il partit pour l'Afrique, où il resta quatre ans. Puis il donna sa démission, revint dans son pays natal, et s'occupa de politique. Lié avec plusieurs chefs de l'opposition démocratique il se déclara républicain, et, à la révolution de février 1848, prit possession, au nom du gouvernement provisoire, de l'administration départementale.

Le 23 avril 1848, M. Breymand, commandant de la garde nationale du Puy, fut élu représentant du peuple par le département de la Haute-Loire, avec 25,218 voix (54,302 votants, 72,701 inscrits.) Il siégea à gauche et vota le plus souvent, avec les républicains:

- le 26 août 1848, contre les poursuites intentées à Louis Blanc et à Caussidière ;
- le 1er septembre, contre le rétablissement de la contrainte par corps;
- le 18 septembre, contre l'abolition de la peine de mort;
- le 25 septembre, contre l'impôt progressif;
- le 7 octobre, pour l'amendement Grévy;
- le 21 octobre pour le droit au travail;
- le 25 novembre, pour l'ordre du jour en l'honneur de Cavaignac ;
- le 12 janvier 1849, contre la proposition Rateau;
- le 21 mars, contre l'interdiction des clubs;
- le 16 avril, contre les crédits de l'expédition de Rome;
- le 11 mai, pour la demande de mise en accusation du président et de ses ministres;
- le 26 mai, pour la mise en liberté des transportés.

M. Breymand, réélu le 13 mai 1849, par le même département à l'Assemblée législative, avec 24,695 voix (43,874 votants, 77,111 inscrits), prit place à la Montagne et s'associa aux votes et aux manifestations de la minorité républicaine. Il fut même impliqué dans l'affaire du 13 juin, mais il réussit à se disculper et échappa aux poursuites que l'Assemblée avait ordonnées contre lui. Il vota contre les lois répressives et combattit jusqu'au bout la politique de l'Elysée. Il quitta la vie politique après le coup d'Etat de décembre 1851.