Pierre, Marie, Alexandre de Lagrevol

1820 -

Informations générales
  • Né le 16 novembre 1820 à Yssingeaux (Haute-Loire - France)
  • Décédé à une date inconnue

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Haute-Loire
Groupe
Républicain modéré

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

représentant du peuple en 1848, né à Yssingeaux (Haute-Loire) le 16 novembre 1820, petit-neveu du précédent, étudia le droit à Paris, fut lauréat de la faculté en 1843, et alla s'établir comme avocat à Yssingeaux, où il ne cacha pas ses opinions libérales. Elu, le 23 avril 1848, représentant de la Haute-Loire à l'Assemblée constituante, le 8e et dernier, par 21,359 voix (54,302 votants, 72,701 inscrits), il fut secrétaire du bureau provisoire de l'Assemblée, siégea parmi les républicains modérés, fit partie du comité de législation, et vota pour le bannissement de la famille d'Orléans, pour les poursuites contre L. Blanc et Caussidière, contre l'abolition de la peine de mort, contre l'impôt progressif, contre l'incompatibilité des fonctions, contre l'amendement Grévy, pour l'ensemble de la Constitution, pour la proposition Rateau, contre l'interdiction des clubs, et pour l'expédition de Rome. Il ne fut pas réélu à la Législative, mais, le 10 mars 1850, le département de la Haute-Loire étant appelé à élire un représentant en l'emplacement de M. Jules Maigne, condamné pour l'affaire du 13 juin 1849, M. de Lagrevol posa sa candidature; il échoua avec 21,305 voix contre 27,726 à l'élu M. François Maigne, frère de l'ex-représentant. Il entra alors dans la magistrature et devint successivement substitut à Bourg (21 novembre 1850), substitut à Lyon (17 mars 1852), procureur impérial à Lyon (31 mars 1856), avocat général à Nîmes (31 décembre 1860), conseiller à la cour (24 octobre 1863), et chevalier de la Légion d'honneur le 24 août 1869. Le 24 mai 1869, il avait échoué au Corps législatif, dans la 1re circonscription de la Haute-Loire, avec 1,883 voix contre 21,200 au candidat officiel, élu, M. de Latour-Maubourg, et 6,603 à M. Robert. Nommé président du tribunal le 22 octobre 1875, il se présenta encore dans l'arrondissement d'Yssingeaux, le 14 octobre 1877, après la dissolution de la Chambre par le cabinet du 16 mai, comme candidat du gouvernement, mais il échoua avec 7,301 voix contre 10,050 à l'élu, M. Malartre. M. de Lagrevol a été nommé conseiller à la cour de cassation le 2 avril 1878.