Alexandre, Benoît Loiset

1797 - 1858

Informations générales
  • Né le 18 février 1797 à Valenciennes (Nord - France)
  • Décédé le 29 septembre 1858 à Lille (Nord - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Nord
Groupe
Gauche modérée
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Nord
Groupe
Républicain

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant en 1848 et en 1849, né à Valenciennes (Nord) le 18 février 1797, mort à Lille (Nord) le 29 septembre 1858, d'une famille d'ouvriers, il entra à l'Ecole d'Alfort, en fut un des meilleurs élèves, et fut nommé en 1819 vétérinaire du département du Nord. Bientôt après, il devint président de la Société des sciences, arts et agriculture de Lille. Membre du conseil central de salubrité depuis sa fondation, membre fondateur de la Société centrale de médecine du département, de l'Ecole préparatoire de médecine de Lille, correspondant de diverses sociétés savantes, il se fit connaître par la publication de nombreux mémoires sur les questions relatives à sa profession, et reçut plusieurs médailles d'or et d'argent de la Société centrale d'agriculture de Paris.

Ses opinions libérales le firent élire, le 23 avril 1848, représentant du Nord à l'Assemblée constituante, le 13e sur 28, par 170 919 voix (234 867 votants, 278 352 inscrits). M. Loiset siégea à la gauche modérée, fit partie du comité de l'agriculture et du Crédit foncier, et vota :

- contre le rétablissement du cautionnement,
- contre les poursuites contre Louis Blanc et Caussidière,
- contre l'abolition de la peine de mort,
- contre l'amendement Grévy,
- contre le droit au travail,
- pour l'ordre du jour en l'honneur de Cavaignac,
- contre la proposition Rateau,
- contre l'interdiction des clubs,
- pour l'amnistie des transportés.

Il se rapprocha de la droite pour voter pour l'expédition de Rome, et s'abstint volontairement dans le scrutin (11 mai 1849) sur la mise en accusation du président et de ses ministres.

Réélu, le 13 mai 1849, représentant du même département à l'Assemblée législative, le 16e sur 24, par 85 782 voix (183 521 votants, 299 196 inscrits), il fut atteint du choléra, et les journaux annoncèrent même sa mort mais il se rétablit et reprit ses travaux législatifs et scientifiques. Membre de la minorité républicaine, il se prononça :

- contre la loi Falloux-Parieu sur l'enseignement,
- contre la loi restrictive du suffrage universel,
- pour le maintien de la Constitution.

Il quitta la vie politique après le coup d'Etat du 2 décembre.

Aux élections du 22 juin 1857 pour le Corps législatif, M. Loiset fut candidat indépendant dans la 1re circonscription du Nord : il réunit 11 652 voix contre 12 257 à M. Pierre Legrand, élu.

Outre des articles importants, insérés dans les Mémoires de la Société royale des sciences de Lille, M. Loiset a fait paraître un Résumé analytique de faits de police médicale et des observations de médecine vétérinaire, recueillis dans le département du Nord en 1839 ; un Rapport sur les travaux du conseil de salubrité du département du Nord pendant les années 1841 et 1842 ; enfin des Mémoires sur : l'Affectation typhoïde de l'espèce chevaline dans ses rapports avec la fièvre typhoïde de l'homme (1853) ; l'Euzootie foudroyante, attaquant toutes les espèces herbivores dans le Nord de la France (1854), etc.


Retour haut de page