René Waldeck-Rousseau

1809 - 1882

Informations générales
  • Né le 27 septembre 1809 à Avranches (Manche - France)
  • Décédé le 17 février 1882 à Nantes (Loire-Atlantique - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Loire-Inférieure
Groupe
Gauche modérée

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant du peuple en 1848, né à Avranches (Manche) le 27 septembre 1809 « de Charles Rousseau, contrôleur principal des droits réunis et de Félicité Deligne » , mort à Nantes (Loire-inférieure) le 17 février 1882, il fit son droit à Paris et se fit inscrire au barreau de Nantes, où il acquit une brillante réputation.

Adversaire constant de la politique de Louis-Philippe, membre de la Société des droits de l'homme, il fut élu, le 23 avril 1848, représentant de la Loire-inférieure à l'Assemblée constituante, le 5e sur 13, par 86,329 voix (124,699 votants, 153,494 inscrits). Il prit place à la gauche modérée, soutint le général Cavaignac, fut membre et rapporteur de diverses commissions, et vota:

- pour les poursuites contre L. Blanc et Caussidière,
- pour l'abolition de la peine de mort,
- contre l'incompatibilité des fonctions,
- contre l'amendement Grévy,
- contre la sanction de la Constitution par le peuple,
- pour l'ensemble de la Constitution,
- contre la proposition Rateau,
- contre l'interdiction des clubs,
- contre l'expédition de Rome.

Il ne se représenta pas à la Législative, et échoua, comme candidat d'opposition, au Corps législatif dans la 2e circonscription de la Loire-inférieure, le 29 février 1852, avec 2,300 voix, contre 7,626 à l'élu officiel, M. Ferdinand Favre, 399 à M. de Sesmaisons et 184 à M. Braheix.

Il défendit, sous l'Empire, nombre de journaux poursuivis, contribua à l'organisation d'une école industrielle pour les enfants peu aisés, fut nommé maire de Nantes en août 1870, échoua comme candidat à l'Assemblée nationale dans la Loire-inférieure, le 8 février 1871, avec 34,569 voix sur 95,897 votants, fut décoré de la Légion d'honneur le 29 décembre suivant, et ne rentra plus dans la vie politique.

Date de mise à jour: décembre 2015