Emilien Brigault

1886 - 1974

Informations générales
  • Né le 15 septembre 1886 à Chatellerault (Vienne - France)
  • Décédé le 6 décembre 1974 à Chatellerault (Vienne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIIe législature
Mandat
Du 11 mai 1924 au 31 mai 1928
Département
Indre-et-Loire
Groupe
Parti socialiste

Biographies

Né le 15 septembre 1886 à Châtellerault (Vienne). Député d'Indre-et-Loire de 1924 à 1928.

Ses études terminées, Emilien Brigault entre en 1899, comme apprenti, chez un coiffeur. Après deux ans de formation, il s'embarque sur le Trimard en qualité d'ouvrier coiffeur, puis accomplit son service militaire obligatoire de deux années, en Algérie dans le service de santé.

Rendu à la vie civile, il s'établit artisan-coiffeur, à Tours, en 1909.

En août 1914, il est rappelé sous les drapeaux, et fait la guerre dans les trains sanitaires, puis dans les brancardiers divisionnaires, enfin au 155e régi ment d'infanterie. Réformé n° 2 en 1918, il rentre à Tours pour se lancer dans la vie politique active.

Il devient aussitôt secrétaire général de la fédération S.F.I.O. d'Indre-et-Loire, fonctions qu'il occupera de 1918 à 1928, puis de 1932 à 1934, enfin de la libéra-ration jusqu'en 1946.

Aux élections générales législatives du 11 mai 1924, il occupe la cinquième place sur la liste d'Union des gauches, qui est élue toute entière. Il obtient personnellement 40.641 voix sur 83.071 votants. Inscrit au groupe socialiste, il entre à la Commission de l'Algérie, des colonies et des protectorats et à celle des douanes et des conventions commerciales.

En 1925, il demande à interpeller le Gouvernement sur les résultats des élections municipales et les leçons qu'elles comportent pour la politique gouvernementale. En 1927, il plaide la cause des locataires ayant été mobilisés ou réformés, au cours de la révision des prix des baux à ferme de longue durée, tandis qu'il dépose en 1926, une proposition de loi tendant à favoriser la mise en culture des terres en friches.

Aux élections générales des 22 et 29 avril 1928, qui eurent lieu au scrutin uninominal, il se présente dans la 3e circonscription de Tours, mais n'obtient, au deuxième tour de scrutin que 1.576 voix contre 7.278 à M. Emile Faure qui emporte le siège.

Ayant regagné Tours dont il était conseiller municipal depuis 1925, il devint adjoint au maire en 1931 pour le rester jusqu'en 1947, sans pour cela perdre son mandat de conseiller qu'il conserva jusqu'en 1953.

Il fut vice-président délégué, puis commissaire général de la grande semaine de Tours, de 1932 à 1956, et vice-président de la fédération des Foires françaises de 1932 à 1938.

Toujours fixé à Tours, il n'exerce plus d'activité politique depuis 1956.




Né le 15 septembre 1886 à Chatellerault (Vienne)

Décédé le 6 décembre 1974 à Chatellerault (Vienne)

Député de l'Indre-et-Loire de 1924 à 1928

(Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome II, p. 765, 766)

A la Libération, Emilien Brigault reprend la direction de la Fédération S.F.I.O. d'Indre-et-Loire. Il abandonnera ce poste en 1946. S'il ne sollicite plus de mandat national, Emilien Brigault continue de participer à la vie locale : adjoint au maire de Tours jusqu'en 1947, conseiller municipal jusqu'en 1953, et commissaire général de la grande semaine de Tours jusqu'en 1956.


Retour haut de page