Jean-Baptiste, Louis Amarithon de Montfleury

1772 - 1859

Informations générales
  • Né le 24 septembre 1772 à Ambert (Puy-de-Dôme - France)
  • Décédé le 30 avril 1859 à Laps (Puy-de-Dôme - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Puy-de-Dôme
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 13 novembre 1820 au 31 juillet 1821
Département
Puy-de-Dôme
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 25 février 1824 au 5 novembre 1827
Département
Puy-de-Dôme
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député du Puy-de-Dôme de 1815 à 1816, de 1820 à 1821 et de 1824 à 1827, né à Ambert (Puy-de-Dôme), le 24 septembre 1772, mort au château de Montfleury, commune de Laps (Puy-de-Dôme), le 30 avril 1859, attaché à l'ancien régime, il servit dans l'émigration sous le prince de Condé.

Rentré en France après la paix d'Amiens, il se retira en Auvergne. Pendant les Cent-Jours, il leva à ses frais un corps de volontaires royalistes et tenta d'organiser la résistance contre Napoléon.

Le parti légitimiste lui tint compte de ces services en le choisissant, le 22 août 1815, comme député du Puy-de-Dôme; le collège du département lui donna 120 voix sur 217 votants et 287 inscrits.

Il ne fut pas réélu après la dissolution de la Chambre en 1816 ; mais le 13 novembre 1820, le grand collège du même département le renomma député, par 172 voix sur 316 votants et 349 inscrits.

Président du collège électoral d'Ambert en 1824, il fut élu, le 25 février de cette année, député par ce collège avec 166 voix sur 227 votants et 277 inscrits, contre M. Pourrat, député sortant, qui n'obtint que 49 voix.

Dans le cours de ces différentes législatures, Amarithon de Montfleury, qui avait fait partie de la majorité de la Chambre « introuvable », vota constamment avec le ministère. Il refusa son adhésion au gouvernement de Juillet, et se retira dans ses propriétés d'Auvergne. Il était chevalier de Saint-Louis.

Date de mise à jour: juin 2015


Retour haut de page