Louis, Philippe Dumont de la Rochelle

1765 - 1853

Informations générales
  • Né le 17 novembre 1765 à Bernières-le-patry (Calvados - France)
  • Décédé le 11 juin 1853 à Carcel (Calvados - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 8 septembre 1792 au 26 octobre 1795
Département
Calvados
Groupe
Modérés
Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 14 octobre 1795 au 26 décembre 1799
Département
Calvados
Groupe
Modérés

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Membre de la Convention, et député aux Cinq-Cents, né à Bernières-le-Patry (Calvados) le 17 novembre 1765, mort à Carcel (Calvados) le 11 juin 1853, homme de loi avant la Révolution, il devint administrateur de Vire, procureur général du Calvados, et membre du directoire du département.

Le 8 septembre 1792, il fut élu membre de la Convention par le département du Calvados, le 10e sur 13, avec 390 voix sur 606 votants. Il se rangea parmi les modérés.

Dans le procès de Louis XVI, il répondit au 1er appel nominal : « Si je croyais que quelque chose eût pu m'enlever la qualité de législateur, je la réclamerais; mais je ne crois pas pouvoir en être dépouillé, je vote oui. »

Il dit au 2e appel nominal : « Citoyens, je suis législateur, et je veux que toutes les lois constitutionnelles soient soumises à la sanction du peuple. Cette mesure est surtout utile dans cette affaire. Le tyran puni, je vois derrière lui des traîtres et des prétendants qui m'inquiètent. Je veux que le peuple leur apprenne, en proscrivant lui-même celui qui fut son roi, ce qu'ils doivent craindre en aspirant à la tyrannie. Je réponds oui. »

Au 3e appel nominal, il dit simplement: « Je vote pour la réclusion et l'exil. »

Il fit décréter la distribution de 3000 exemplaires de l'ouvrage de Condorcet : l'Esquisse d'un Tableau historique des progrès de l'esprit humain, et combattit la motion tendant à donner des défenseurs officieux aux accusés par contumace.

Le 22 vendémiaire an IV, il fut élu par le département du Calvados député au Conseil des Cinq-Cents, avec 262 voix sur 302 votants. Il fit rayer de la liste des déportés du 18 fructidor Doulcet et Richoux, et combattit (29 brumaire an VI) l'adoption du projet privant les « ci-devant nobles » de la qualité de citoyens français.

Là se borna son rôle politique ; il mourut à un âge avancé.


Retour haut de page