Nicolas, Robert de Cocherel

1741 - 1826

Informations générales
  • Né le 15 juin 1741 à Petite-rivière-de-l'artibonite (Saint-domingue)
  • Décédé le 4 février 1826 à Versailles (Yvelines - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 4 juillet 1789 au 30 septembre 1791
Baillage
Saint-Domingue (Est) (Type : Colonie)
Groupe
Non précisé

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député à l'Assemblée constituante de 1789, né à Petite-Rivière-de-l'Artibonite (Saint-Domingue) le 15 juin 1741, mort à Versailles (Seine-et-Oise), le 4 février 1826, il appartenait aux armées du roi.

Il était capitaine au moment de la Révolution.

Le 2 avril 1789, la colonie de Saint-Domingue l'élut député du tiers aux état généraux. Il adopta, très modérément il est vrai, les idées nouvelles, et opina (contrairement au décret rendu par l'Assemblée) pour que les nègres et les mulâtres libres fussent compris officiellement dans la population coloniale d'après laquelle devait être fixé le nombre des députés de Saint-Domingue qui seraient définitivement admis : de 31, l'Assemblée avait réduit ce nombre à 6.

Des troubles graves ayant éclaté dans l'île, M. de Cocherel déclara, le 2 mars 1790, que les colonies étaient en péril et que « l'Assemblée ne pouvait différer de s'occuper d'elles. »

Il demanda pour les colonies la faculté de convoquer librement leurs « assemblées coloniales ». Celle de Saint-Domingue ayant chargé, dit le Moniteur, en qualité de commissaires, plusieurs députés des colonies à l'Assemblée nationale de présenter à la sanction du roi différents décrets par elle rendus, Cocherel se rendit, avec quelques-uns de ses collègues, auprès de Louis XVI, et lui exprima, ainsi qu'à la reine, les sentiments de « l'amour le plus pur et du respect le plus profond. »

Il rentra dans l'obscurité après la session de la Constituante.

Le gouvernement de la Restauration le promut au grade de maréchal de camp (23 janvier 1815.)

Date de mise à jour: juillet 2018


Retour haut de page