Georges, Léonard, Bonaventure de Tramecourt

1766 - 1848

Informations générales
  • Né le 7 janvier 1766 à Baralle (Pas-de-Calais - France)
  • Décédé le 14 octobre 1848 à Tramecourt (Pas-de-Calais - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Majorité
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 13 novembre 1820 au 31 juillet 1821
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Droite
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 1er octobre 1821 au 24 décembre 1823
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Droite
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 25 février 1824 au 5 novembre 1827
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1815 à 1816, de 1820 à 1827, et pair de France, né à Baralle (Pas-de-Calais) le 7 janvier 1766, mort à Tramecourt (Pas-de-Calais) le 14 octobre 1848, « fils à haut et puissant seigneur messire Eugène-François-Léonard de Tramecourt, seigneur de Beaurepaire, et à haute et puissante dame madame Marie-Anne-Joseph de Nédonchel », d'une famille royaliste très influente dans la région, il fut élevé chez les Récollets de Hesdin, puis au collège de Saint-Omer, entra à seize ans dans le régiment du roi, et épousa, en 1794, mademoiselle de Béthune-Penin.

Lors de la Révolution, il ne fut pas tout d'abord de ceux qui conseillèrent l'émigration ; mais il se décida à rejoindre les siens à l'armée de Condé qu'il ne quitta qu'après son licenciement. Il passa ensuite en Angleterre et rentra en France en 1800.

Conseiller général du Pas-de-Calais (1804), il salua avec joie le retour des Bourbons, et se fit élire, le 22 août 1815, par 118 voix (229 votants, 303 inscrits) au collège de département, membre de la Chambre des députés. Il fut de la majorité.

Non réélu en 1816, il reparut à la Chambre le 13 novembre 1820, élu pour la seconde fois député du Pas-de-Calais par 246 voix (424 votants, 517 inscrits); il siégea au côté droit avec lequel il opina constamment, obtint le renouvellement de son mandat le 1er octobre 1821, dans le 4e arrondissement du Pas-de-Calais (Hesdin), par 164 voix (308 votants, 402 inscrits), contre 142 au général Garbé, puis, le 25 février 1824, par 245 voix (380 votants, 420 inscrits), contre 131 à M. Wallart, et soutint de ses votes le ministère Villèle. « Son ministérialisme va si loin, dit un biographe du temps, qu'il a perdu de fortes sommes à la Bourse, uniquement pour avoir tenté de soutenir l'honneur de M. de Villèle : mais l'entreprise était au-dessus de ses forces. »

Il fut appelé, le 5 novembre 1827, à faire partie de la Chambre des pairs, et en fut exclu à la révolution de juillet en vertu de l'article 68 de la nouvelle Charte. M. de Tramecourt avait été créé marquis le 10 mars 1815.


Retour haut de page