Anne, Chrétien, Louis de Hell

1783 - 1864

Informations générales
  • Né le 25 août 1783 à Verneuil (Eure - France)
  • Décédé le 4 octobre 1864 à Oberkirch (Bas-Rhin - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 28 septembre 1844 au 6 juillet 1846
Département
Bas-Rhin
Groupe
Majorité conservatrice

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1844 à 1846, né à Verneuil (Seine-et-Oise) le 25 août 1783, « du légitime mariage de noble François Joseph Antoine Hell grand bailly du Landzer et de l'évêché de Bâle, syndic de la noblesse de la Haute Alsace, ..., membre de plusieurs académies et de noble Mélanie de Savoye », mort à Oberkirch (Bas-Rhin) le 4 octobre 1864, il fut enrôlé comme mousse dès l'âge de quinze ans, devint aspirant en 1798, et lieutenant de vaisseau en 1812.

Durant les guerres de la République et de l'Empire, il eut de fréquentes occasions de se signaler et fut porté plusieurs fois à l'ordre du jour. Il n'était encore que capitaine de corvette, lorsqu'en 1824 il dirigea l'expédition hydrographique des côtes de Corse et reçut, à ce sujet, les remerciements du conseil général. Capitaine de vaisseau en 1827, il fut, après la révolution de juillet, placé à la tête de l'Ecole navale de Brest. En 1837, il alla gouverner l'île Bourbon. Appelé, deux ans après, au grade de contre-amiral (22 novembre 1839), il fut, sur sa demande, envoyé à Cherbourg en qualité de préfet maritime (1843).

Le 28 septembre 1844, il fut élu député par le 1er collège du Bas-Rhin (Strasbourg), avec 245 voix (401 votants), contre 116 à M. Rittelhueber, de l'opposition, en remplacement de M. Magnier de Maisonneuve, décédé. Il prit place dans les rangs de la majorité conservatrice, soutint la politique de Guizot et vota notamment pour l'indemnité Pritchard (1845). Cette attitude inspira au National les réflexions suivantes : « La pensée de donner une prime au missionnaire anglais qui a organisé la révolte dans l'une de nos possessions et préparé l'assassinat de nos soldats, devait soulever l'indignation partout; mais l'insulte faite au pavillon de France et le lâche abandon de nos matelots devaient être plus vivement ressentis dans le corps de la marine. Il y a trois marins à la Chambre, tous trois contre-amiraux : tous votent pour Pritchard. Passe pour MM. Hernoux et Leray, marins-courtisans attachés au château; mais M. de Hell, ancien officier, dont le gouvernement à Bourbon a été marqué par la prise de possession de l'île Mayotte ! ... »

Non réélu le 1er août 1846 - il n'obtint alors que 118 voix dans le même collège contre 273 à l'élu, M. Humann, et 74 à M. Champy, - M. de Hell remplaça M. Halgan comme directeur du dépôt des cartes et plans de la marine. La république de 1848 l'admit d'office à la retraite. En 1852, le contre-amiral de Hell entra dans le cadre de réserve. - Conseiller général du Bas-Rhin, grand-officier de la Légion d'honneur du 26 avril 1846.

Date de mise à jour: août 2014

Retour haut de page