Jean, Joseph Parel Despeyrut de la Chatonie

1755 - 1843

Informations générales
  • Né le 1er janvier 1755 à Treignac (Corrèze - France)
  • Décédé le 16 juillet 1843 à Bénayes (Corrèze - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 13 novembre 1820 au 17 août 1822
Département
Corrèze
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 13 novembre 1822 au 24 décembre 1823
Département
Corrèze
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 6 mars 1824 au 5 novembre 1827
Département
Corrèze
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 24 novembre 1827 au 16 mai 1830
Département
Corrèze
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1820 à 1830, né à Treignac (Corrèze) le 1er janvier 1755, mort au château de Forsac, commune de Bénayes (Corrèze), le 16 juillet 1843, « fils de messire Joseph Parel de la Chatonie, écuyer lieutenant au régiment royal-Artillerie, et de dame Marie-Charlotte de la Grange », il servit dans les armées du roi.

Chevalier de Saint-Louis et conseiller général de son département, il fut successivement élu député du grand collège de la Corrèze, le 13 novembre 1820, par 117 voix (122 votants, 149 inscrits) ; le 13 novembre 1822, dans le 1er arrondissement de la Corrèze (Brive), par 193 voix (261 votants, 332 inscrits); le 6 mars 1824, dans le grand collège du même département, par 84 voix (86 votants, 132 inscrits); le 24 novembre 1827, par 42 voix (82 votants, 102 inscrits), contre 40 à M. Chadabeth, procureur du roi à Tulle.

M. Parel-Despeyrut partagea ses votes entre le parti ministériel et les royalistes ultras, se prononça contre l'Adresse des 221, soutint le ministère Polignac, et ne fut pas réélu aux élections de juin 1830.

Date de mise à jour: août 2015