Paul, Jean, Louis Campargue

1903 - 1969

Informations générales
  • Né le 21 septembre 1903 à Marseille (Bouches-du-Rhône - France)
  • Décédé le 14 février 1969 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVIe législature
Mandat
Du 3 mai 1936 au 31 mai 1942 *
Département
Yonne
Groupe
Socialiste

* : Un décret de juillet 1939 a prorogé jusqu'au 31 mai 1942 le mandat des députés élus en mai 1936

Biographies

Né le 21 septembre 1903 à Marseille (Bouches-du-Rhône).

Député de l'Yonne de 1936 à 1942.

Fils d'un percepteur de Marseille, Paul Campargue a fait ses études secondaires au Collège Sainte-Barbe, à Paris. Il entra de bonne heure dans le journalisme, et fut directeur-adjoint du quotidien L'Aurore, vice-président du syndicat de la Presse parisienne et est actuellement Directeur général de la Société Transport-Presse et Président de l'auxiliaire Transports-Presse.

Mobilisé le 27 août 1939 en qualité de sous-lieutenant du train des équipages, sa brillante conduite lui valut une citation à l'ordre du jour. Il fut démobilisé le 5 août 1940.

Il milita tout jeune dans les rangs du parti socialiste S.F.I.O. et contribua grandement au succès électoral de Georges Boully dans le département de l'Yonne, aux élections générales des 1er et 8 mai 1932. C'est pour remplacer ce dernier, devenu Sénateur, qu'il posa sa candidature au renouvellement des 26 avril et 3 mai 1936, dans la circonscription de Sens. Il emporta le siège au deuxième tour de scrutin, par 7.917 voix contre 6.873 à M. Bertrand, sur 14.984 votants. « L'importance de la consultation électorale à laquelle vous êtes conviés, déclarait-il dans sa profession de foi, n'est plus à démontrer. La rénovation économique de la nation, les libertés publiques, le régime républicain et la paix, dépendent du verdict que vous allez rendre... Aujourd'hui nous demandons le pouvoir au peuple de France pour atténuer la crise, pour ramener dans notre pays la prospérité, pour défendre les institutions républicaines, pour poursuivre l'œuvre de paix. »

Inscrit au groupe socialiste, il siégea à la Commission des travaux publics et des moyens de communication, et à celle des Postes, télégraphes et téléphones, et fut chargé de rapporter le projet de loi relatif aux renforts et réaménagements de personnel du service de la radiodiffusion (1937).

Il participa à la discussion de la loi de finances de l'exercice 1938 pour demander la modification du taux de la taxe sur les lampes de réception (1937).

Le 10 juillet 1940, à Vichy, il s'abstint volontairement dans le vote tendant à accorder les pouvoirs constituants au Maréchal Pétain, et depuis cette date, il vit en dehors de la politique, s'occupant uniquement de ses affaires.



Né le 21 septembre 1903 à Marseille (Bouches-du-Rhône)
Décédé le 14 février 1969 à Paris (9e)

Député de l'Yonne de 1936 à 1942

(Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome III, p. 854)

A la Libération, exclu du Parti socialiste en raison de son vote du 10 juillet 1940, favorable au projet de loi portant révision constitutionnelle, Paul Campargue ne reprend pas d'activité politique. Poursuivant sa carrière dans la presse et l'édition, il devient directeur général du groupe Ventillard et de la société « Transports-presse » et président de « l'Auxiliaire transports-presse ».


Retour haut de page