Jean-Baptiste Édouard

1764 - 1836

Informations générales
  • Né le 11 juin 1764 à Beaune (Côte-d'Or - France)
  • Décédé le 26 octobre 1836 à Puligny (Côte-d'Or - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 15 mai 1794 au 26 octobre 1795
Département
Côte-d'Or
Groupe
Montagne
Régime politique
Cent-Jours
Législature
Chambre des représentants
Mandat
Du 9 mai 1815 au 13 juillet 1815
Département
Côte-d'Or

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Membre de la Convention et représentant à la Chambre des Cent-Jours, né à Puligny (Côte-d'Or) le 11 juin 1764, mort à Puligny en 1836, fils de Félix Edouard, bourgeois à Puligny, et de Marie Delaunay, il était, à l'époque de la Révolution, marchand à Puligny.

Son adhésion aux idées nouvelles le fit nommer maire de cette commune, puis administrateur du département de la Côte-d'Or, qui le désigna comme député suppléant à l'Assemblée législative. Il ne fut pas appelé à y siéger.

Elu, le 9 septembre 1792, par le même département, avec 134 voix sur 510 votants, premier suppléant à la Convention, il y entra le 26 floréal an II, en remplacement de Bazire, condamné à mort. Il se fit peu remarquer pendant la fin de la Législature. Toutefois, à l'époque des insurrections de prairial, on l'accusa d'avoir encouragé le peuple qui envahissait l'Assemblée, et d'avoir fait entendre le cri de « Victoire ! » lorsque, le parti de la Montagne, qui appelait les insurgés à son secours, sembla triompher un moment. Edouard protesta contre cette imputation.

Sous le gouvernement impérial, il devint maire de Beaune, et, pendant les Cent-Jours, il fut élu (9 mai 1815), par le collège de département de la Côte-d'Or, avec 63 voix sur 97 votants, membre de la Chambre des représentants. Il n'eut pas d'autre rôle politique.


Retour haut de page