Jacques, Pierre, Agricol Minvielle

1764 - 1793

Informations générales
  • Né le 6 septembre 1764 à Avignon (Vaucluse - France)
  • Décédé le 31 octobre 1793 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 30 octobre 1793 au 31 octobre 1793
Département
Bouches-du-Rhône
Groupe
Girondins

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Membre de la Convention, né à Avignon (Vaucluse) le 6 septembre 1764, exécuté à Paris le 31 octobre 1794, « fils de Pierre-Laurent Minvielle et de Marie-Thérèse Fontaine », il était négociant à Avignon. Compromis dans les massacres de la Glacière, il fut arrêté, et il allait passer en jugement, lorsque l'amnistie du 14 mars 1792 le rendit à la liberté. Elu, le 9 septembre 1792, quatrième député-suppléant à la Convention par le département des Bouches-du-Rhône, avec 522 voix (609 votants), il fut admis à siéger le 30 octobre 1793, en remplacement de Rebecqui condamné à mort. Arrêté de nouveau, à son arrivée à la Convention, sur une dénonciation de Duprat, qui lui reprochait d'avoir voulu l'assassiner, il fut défendu par les Girondins et relâché ; mais, lors de l'arrestation de ces derniers, il fut accusé d'être le complice de Barbaroux, et de correspondre avec les fédéralistes du Midi. Compris dans la proscription des Girondins, il fit partie des 21 députés qui comparurent, le 3 brumaire an II, devant le tribunal révolutionnaire, et fut condamné et exécuté avec eux le 9 brumaire. Il chanta la Marseillaise en allant à l'échafaud et mourut avec courage.