Côme Antoine Geoffroy

1756 - 1835

Informations générales
  • Né le 4 juin 1756 à La Clayette (Saône-et-Loire - France)
  • Décédé le 23 décembre 1835 à La Clayette (Saône-et-Loire - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 17 octobre 1795 au 19 mai 1799
Département
Saône-et-Loire
Groupe
Droite
Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 25 décembre 1799 au 4 juin 1814
Département
Saône-et-Loire
Régime politique
Première Restauration
Législature
Chambre des députés des départements
Mandat
Du 4 juin 1814 au 20 mars 1815
Département
Saône-et-Loire
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Saône-et-Loire
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Conseil des Cinq-Cents, au Corps législatif de l'an VIII à 1815, député de 1815 à 1816, né à la Clayette (Saône-et-Loire) le 4 juin 1756, « fils légitime de Me Claude Geoffroy avocat au parlement et de Delle Charlotte Louvrier », mort à la Clayette le 23 décembre 1835, frère de Jean-Baptiste-Claude Geoffroy (V. ce nom), il fit son droit, se fit recevoir avocat, devint membre de l'administration municipale de Dyo (1790-1792) et conseiller général du département (mêmes dates), et fut élu, le 25 vendémiaire an IV, député de Saône-et-Loire au conseil des Cinq-Cents, par 232 voix (392 votants).

Ses opinions et ses relations de famille l'avaient fait inscrire sur la liste des émigrés; il obtint sa radiation, et prit la parole pour demander un rapport sur des voies de fait commises dans l'assemblée primaire du centre à Mâcon.

Il sortit du Conseil des Cinq-Cents en l'an VII, mais il fit partie, après le coup d'Etat de brumaire, du Corps législatif, où le Sénat conservateur l'appela (4 nivôse an VIII) à représenter le département de Saône-et-Loire, et lui renouvela ce mandat le 10 août 1810.

Geoffroy se rallia à la déchéance de Napoléon, et compta parmi les partisans les plus zélés du rétablissement de la royauté. A la Chambre « introuvable », où il fut réélu député de Saône-et-Loire, le 22 août 1815, par 128 voix (160 votants, 266 inscrits), il fit partie de la majorité. Il se représenta aux élections du 4 octobre 1816, mais il échoua avec 88 voix sur 182 votants.

Nommé juge de paix à la Clayette (1818), il occupa ces fonctions jusqu'à sa mort, et rentra au conseil général du département en 1819. Chevalier de la Légion d'honneur.

Date de mise à jour: mai 2013