Jean-François Dudevant

1754 - 1826

Informations générales
  • Né le 23 juin 1754 à Bordeaux (Gironde - France)
  • Décédé le 20 février 1826 à Pompiey (Lot-et-Garonne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 2 mai 1809 au 4 juin 1814
Département
Lot-et-Garonne
Régime politique
Première Restauration
Législature
Chambre des députés des départements
Mandat
Du 4 juin 1814 au 20 mars 1815
Département
Lot-et-Garonne
Régime politique
Cent-Jours
Législature
Chambre des représentants
Mandat
Du 15 mai 1815 au 13 juillet 1815
Département
Lot-et-Garonne

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Corps législatif et représentant aux Cent-Jours, né à Bordeaux (Gironde) le 23 juin 1754, mort à Pompiey (Lot-et-Garonne) le 20 février 1826, d'une famille de négociants, il suivit la carrière des armes et entra dans la maison du roi (gendarmerie de Lunéville).

Il prit part comme capitaine de cavalerie à la campagne de 1792, et passa peu de temps après dans la Vendée pour y organiser le 14e régiment de chasseurs à cheval dont il fut nommé chef de brigade. Il fit toutes les guerres de la Vendée, jusqu'à la pacification, et y reçut plusieurs blessures qui l'obligèrent à prendre sa retraite en 1798.

Le gouvernement consulaire lui confia les fonctions de maire de la commune de Pompiey (Lot-et-Garonne). C'est dans cette situation que, présenté comme candidat au Corps législatif impérial, il fut nommé, par le Sénat conservateur, député de Lot-et-Garonne, le 2 mai 1809. Il prit une part assez active aux travaux parlementaires, notamment à la préparation du Code pénal, à l'adoption de la loi sur les mines et à la loi sur les hospices. Lorsque Napoléon, en 1813, soumit au Corps législatif diverses pièces concernant des négociations avec l'Europe coalisée, qui d'ailleurs ne reçurent aucune exécution, Dudevant fut de ceux qui se montrèrent le moins disposés à accepter une solution pacifique. L'Empire l'avait fait chevalier le 26 avril 1810, et baron le 6 septembre 1811.

Fait chevalier de la Légion d'honneur le 30 juillet 1808, il a été promu au grade d'officier le 2 décembre 1814.

Après le retour de l'île d'Elbe, le baron Dudevant fit partie de la Chambre des Cent-Jours, comme représentant de l'arrondissement de Nérac, élu le 15 mai 1815, par 59 voix sur 71 votants. Après la courte session de cette assemblée il n'eut plus aucun rôle politique. Son fils unique, François-Casimir, épousa, en 1822, Mlle Amantine-Lucile-Aurore Dupin, célèbre sous le nom de George Sand.

Date de mise à jour: novembre 2014