Jean-Baptiste Selves

1756 - 1823

Informations générales
  • Né le 17 octobre 1756 à Montauban (Tarn-et-Garonne - France)
  • Décédé le 16 juillet 1823 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 12 avril 1797 au 4 septembre 1797
Département
Lot
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Conseil des Cinq-cents, né à Montauban (Tarn-et-Garonne) le 17 octobre 1756 d'Etienne Selves, bourgeois et Jeanne Delmas, mort à Paris le 16 juillet 1823, avocat à Montauban à l'époque de la révolution, puis président du tribunal criminel de cette ville sous le Directoire, il fut élu, le 23 germinal an V, député du Lot au Conseil des Cinq-cents, par 197 voix (232 votants). Son élection fut annulée au 18 fructidor.

Juge au tribunal de 1re instance de la Seine en l'an VIII, il passa peu après au tribunal criminel, et fut l'un des juges dans le procès de Moreau et de Cadoudal. Il cessa bientôt ces fonctions et, atteint d'une singulière monomanie, intenta une série ininterrompue de procès, qu'il plaida le plus souvent lui-même, d'abord contre les personnes avec lesquelles il s'était trouvé en relations, puis contre les avoués qui avaient occupé pour lui, contre les juges, et contre les journalistes qui s'étaient égayés de ses ardeurs processives. En quelques années il obtint soixante-douze jugements, qui lui coûtèrent plus de 400,000 francs. Un dernier procès, contre son secrétaire, ne fut même jugé qu'après sa mort.

On a de lui : Explication de l'origine et du secret du vrai jury (1811). - Tableau des désordres dans l'administration de la justice et des moyens d'y remédier (1812). - Indication de quelques dispositions urgentes pour calmer provisoirement le mal des procès et surtout les frais (1815), etc.

Date de mise à jour: août 2020