Edme, Marie, Germain Hay-Lucy

1765 - 1847

Informations générales
  • Né le 31 août 1765 à Auxerre (Yonne - France)
  • Décédé le 23 octobre 1847 à Auxerre (Yonne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Yonne
Groupe
Minorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 4 octobre 1816 au 31 juillet 1821
Département
Yonne
Groupe
Centre/Royalistes constitutionnels
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 1er octobre 1821 au 24 décembre 1823
Département
Yonne
Groupe
Centre/Royalistes constitutionnels
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 25 février 1824 au 5 novembre 1827
Département
Yonne
Groupe
Royalistes constitutionnels

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1815 à 1827, né à Auxerre (Yonne) le 31 août 1765, mort à Auxerre le 23 octobre 1847, il s'engagea comme volontaire en juin 1792, au 3e régiment de chasseurs à cheval, resta au service jusqu'au 8 frimaire an IV, époque à laquelle il rentra dans ses foyers en vertu d'un congé de réforme, et fut nommé, le 14 germinal an VIII, conseiller de préfecture de l'Yonne. M. Hay-Lucy conserva cette fonction plus de 40 ans, jusqu'à sa mise à la retraite, le 20 août 1845.

Il débuta dans la carrière parlementaire le 22 août 1815, comme l'élu du collège de département de l'Yonne à la Chambre des députés, avec 105 voix (179 votants, 246 inscrits). Après avoir siégé dans la minorité ministérielle de la Chambre introuvable, il fut réélu, le 4 octobre 1816, par 116 voix (190 votants, 238 inscrits), prit place au centre, fut rapporteur de quelques pétitions, et, le 12 juin 1819, à propos de la loi nouvelle sur les élections, présenta un amendement additionnel ainsi conçu : « Nul ne peut être élu député, aux deux premiers tours de scrutin, s'il n'a obtenu la majorité absolue des suffrages de tous les électeurs composant le collège; s'il y a lieu au scrutin de ballottage ce scrutin reste ouvert pendant cinq jours. Il est dépouillé chaque soir et le résultat en est rendu public. » L'amendement fut adopté, avec quelques changements proposés par M. Cornet d'Incourt.

Le 1er octobre 1821, M. Hay Lucy fut réélu dans le 2e arrondissement de l'Yonne (Auxerre), par 143 voix (174 votants, 217 inscrits). Il continua de voter avec les royalistes constitutionnels, et obtint sa réélection, le 25 février 1824, par 147 voix (176 votants, 219 inscrits). Il prononça encore un discours remarqué en faveur des vicaires de campagne, dont il proposa d'augmenter le traitement.

Non réélu le 17 novembre 1827 (il n'obtint que 111 voix contre 123 à l'élu, M. Roman), il se représenta sans plus de succès aux élections du 12 juillet 1830 : il ne réunit que 88 voix contre 166 au député sortant, réélu. Il se renferma alors dans l'exercice de ses fonctions administratives : en 1845, époque de sa mise à la retraite, M. Hay-Lucy était le doyen des conseillers de préfecture de France. Chevalier de la Légion d'honneur, du 1er mai 1821.

Date de mise à jour: juin 2015

Retour haut de page