Louis, Antoine Clarac

1772 - 1854

Informations générales
  • Né le 10 septembre 1772 à Tarbes (Hautes-Pyrénées - France)
  • Décédé le 20 décembre 1854 à Tarbes (Hautes-Pyrénées - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Hautes-Pyrénées
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 13 novembre 1820 au 24 décembre 1823
Département
Hautes-Pyrénées
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 25 février 1824 au 5 novembre 1827
Département
Hautes-Pyrénées
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 17 novembre 1827 au 16 mai 1830
Département
Hautes-Pyrénées
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 23 juin 1830 au 31 mai 1831
Département
Hautes-Pyrénées

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1815 à 1816, puis de 1820 à 1831, né à Tarbes (Hautes-Pyrénées), le 10 septembre 1772 « fils légitime de Monsieur Simon Clarac chirurgien major en survivance de l'hôpital militaire des bains de Barèges et de Dame Louise Duco », mort à Tarbes, le 20 décembre 1854, il entra dans l'administration de l'intendance, et fut fait par Napoléon chevalier de l'Empire, le 3 mai 1809.

Rallié avec empressement à la Restauration, il la servit comme intendant militaire et comme député royaliste. En effet, le 22 août 1815, il fut envoyé à la « Chambre introuvable » avec 83 voix sur 132 votants, par le collège de département des Hautes-Pyrénées. M. de Clarac ne fut pas réélu le 4 octobre 1816.

Il reparut à la Chambre aux élections du 13 novembre 1820, le même collège l'ayant choisi une seconde fois pour député, par 100 voix (185 votants, 202 inscrits.) Il fut de la majorité ministérielle, et obtint sa réélection le 25 février 1824, par 148 voix (186 votants, 206 inscrits.) Il était alors intendant de la maison militaire du roi, chevalier de Saint-Louis et commandeur de la Légion d'honneur.

« Comme député, dit une biographie, M. de Clarac ne s'est fait connaître que dans une seule circonstance. A la séance du 29 juin 1824, lors de la discussion du crédit supplémentaire pour les dépenses de 1823, il s'est élevé avec force contre les imputations d'incapacité et d'improbité dirigées contre le corps auquel il appartient par M. le ministre des finances, et interpellant vivement le ministre des affaires étrangères, auparavant ministre de la guerre, il l'obligea à donner un démenti au président du Conseil, relativement à la situation de l'intendant Regnault à Toulouse. L'esprit de corps a pu seul faire sortir M. de Clarac de sa position ministérielle ; il y est rentré aussitôt après, et n'en est plus sorti. » (Biographie des députés de la Chambre septennale, 1826.)

M. de Clarac fut réélu député : le 17 novembre 1827, par 83 voix (140 votants, 169 inscrits), puis le 23 juin 1830, par 87 voix (142 votants, 153 inscrits.) Il était resté à la Chambre après l'avènement de Louis-Philippe; le gouvernement de Juillet le mit à la retraite comme intendant militaire, le 26 juin 1831.

Date de mise à jour: mars 2015