Charles, Nicolas d'Anthouard de Vraincourt

1773 - 1852

Informations générales
  • Né le 7 avril 1773 à Verdun (Meuse - France)
  • Décédé le 14 mars 1852 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 16 mai 1822 au 24 décembre 1823
Département
Meuse
Groupe
Centre gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1822 à 1823, puis pair de France, né à Verdun (Meuse), le 7 avril 1773, mort à Paris, le 14 mars 1852. Il suivit la carrière des armes, entra en 1789, comme sous-lieutenant, dans le corps royal d'artillerie, devint lieutenant la même année, capitaine en 1792, assista (1793) aux sièges de Genève et de Lyon, et fit de 1794 à 1797 les campagnes des Alpes et d'Italie. Appelé en 1798, à faire partie de l'expédition d'Egypte, il prit part aux combats d'Alexandrie, des Pyramides, et reçut le grade de chef de bataillon sur le champ de bataille. Il fit encore la campagne de Syrie avec le maréchal Lannes, fut promu colonel en 1800, décoré de la Légion d'honneur en 1803, et placé par Napoléon en qualité d'aide de camp auprès du prince Eugène nommé vice-roi d'Italie.

Général de brigade en 1806, commandeur de la Légion d'honneur en 1807, il se distingua en Allemagne aux batailles de Rarb et de Wagram, et en fut récompensé par le grade de général de l'artillerie. A la bataille de la Moscowa, il fut blessé d'un boulet. Il fit à l'armée d'Italie la campagne de 1813.

La Restauration lui conserva ses titres; Louis XVIII l'éleva même au rang de grand officier de la Légion d'honneur, et l'employa comme inspecteur général de l'artillerie dans les places de l'Est

Il fut élu député de la Meuse par le collège de ce département, le 16 mai 1822. Il défendit à la Chambre, mais seulement par ses votes, le gouvernement royal, et n'ayant pas été réélu à la législature suivante, il se consacra jusqu'en 1830 à ses fonctions militaires.

Le gouvernement de Louis-Philippe ne trouva pas en lui un adversaire; grand cordon de la Légion d'honneur en 1831, le général comte d'Anthouard fut appelé à la pairie le 19 novembre 1831; il ne cessa jusqu'en 1848, de donner à la monarchie de Juillet le concours de ses votes. A cette époque, il fut admis à la retraite comme général de division.

Date de mise à jour: juillet 2015


Retour haut de page