Nicolas, René, Marie Penfentenyo de Cheffontaine

1770 - 1849

Informations générales
  • Né le 25 juin 1770 à Saint-malo (Ille-et-Vilaine - France)
  • Décédé le 18 septembre 1849 à Nantes (Loire-Atlantique - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 13 novembre 1822 au 24 décembre 1823
Département
Finistère
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 25 février 1824 au 5 novembre 1827
Département
Finistère
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1822 à 1827, né à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), le 25 juin 1770, mort à Nantes (Loire-Inférieure), le 18 septembre 1849, il était issu d'une vieille famille de la Basse-Bretagne, qui compta parmi ses membres le cordelier Christophe de Cheffontaine, célèbre théologien du XVIe siècle. - Penfentenyo n'est que la traduction du nom de Cheffontaine en Bas-Breton : de Pen et de Fenntenyo, Fontaine. - Nicolas-René-Marie parvint au grade de maréchal de camp, sans que ses états de service aient été à la connaissance des biographes parlementaires de l'époque: « Nous n'avons rien négligé, dit l'un d'eux, pour nous procurer le recueil des exploits de M. de Cheffontaine; en vain avons-nous interrogé les militaires de l'ancienne et de la nouvelle armée, ce nom leur est aussi inconnu que le personnage qui le porte. »

M. de Cheffontaine fut élu, le 13 novembre 1822, député du 4e collège du Finistère (Quimper), avec 138 voix (213 votants, 240 inscrits), et réélu, le 25 février 1824, par 148 voix (185 votants, 210 inscrits), contre 36 à M. de Kératry. « Nous espérions, poursuit la même notice, que la nomenclature de ses travaux législatifs nous dédommagerait de la stérilité de la vie militaire du maréchal de camp breton, et nous avons appris que le député de Quimper ne parlait pas plus qu'il n'agissait. Souvent même il ne quitte pas sa place pour voter, et il confie sa boule ministérielle à son ami et doublement collègue, M. de la Fruglaye, pour qu'il la dépose dans l'urne de nos destins.»

Officier de la Légion d'honneur, M. de Cheffontaine devint, dans les dernières années de la Restauration, gouverneur de l'île Bourbon, avec le grade de capitaine de vaisseau.