Noël, Jacques de Perceval-Wittenckoff

1769 - 1848

Informations générales
  • Né le 22 novembre 1769 à Amboise (Indre-et-Loire - France)
  • Décédé le 18 juin 1848 (Lieu de décès inconnu)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 4 octobre 1816 au 26 mars 1817
Département
Indre-et-Loire
Groupe
Centre droit/Droite
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 20 septembre 1817 au 1er mai 1822
Département
Indre-et-Loire
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 16 mai 1822 au 24 décembre 1823
Département
Indre-et-Loire

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1816 à 1824, né à Amboise (Indre-et-Loire) le 22 novembre 1769, mort le 18 juin 1848, commissaire-ordonnateur sous l'Empire, il fut fait prisonnier en 1813, fut nommé, en 1814, commissaire-ordonnateur de la maison du roi, se porta candidat aux élections législatives du 21 août 1815, dans le collège de Tours, mais ne fut élu qu'aux élections suivantes, le 4 octobre 1816, député du grand-collège d'Indre-et-Loire, par 90 voix (172 votants, 225 inscrits) ; il avait été nommé, à la fin de 1815, commissaire-ordonnateur de la garde royale.

Il siégea au centre droit, parmi les royalistes constitutionnels. De la première série sortante, il fut réélu, le 20 septembre 1817, par 582 voix (796 votants, 1,209 inscrits), puis, le 16 mai 1822, par 135 voix (231 votants, 275 inscrits). En 1816, il siégea à droite.

Nommé intendant militaire le 15 septembre 1817, et secrétaire général du ministère de la guerre le 8 décembre 1819, il s'opposa, en 1820, à la réduction du budget de son département. Il ne fut pas réélu aux élections générales de 1824, et ne se représenta plus.

Intendant général attaché au ministère de la Guerre le 19 décembre 1821, il fut admis à la pension de retraite le 21 juillet 1831.


Retour haut de page