François, Marie, Louis Barrairon

1746 - 1820

Informations générales
  • Né le 10 juin 1746 à Gourdon (Lot - France)
  • Décédé le 5 décembre 1820 à Château-regnault (Ardennes - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 4 octobre 1816 au 22 juillet 1820
Département
Lot
Groupe
Centre
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 4 novembre 1820 au 5 décembre 1820
Département
Lot
Groupe
Centre

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1816 à 1820, né à Gourdon (Lot), le 10 juin 1746 « de Jacques Barrairon, avocat en Parlement et de dame Elisabeth Vival » , mort à Château-Renault (Ardennes), le 5 décembre 1820, il était employé comme directeur à l'administration des domaines au moment de la Révolution.

La sympathie qu'il manifesta pour les idées nouvelles le fit nommer commissaire administrateur en décembre 1790; il sut toujours se plier avec adresse aux circonstances politiques, divorça en 1792, se remaria richement en 1793, servit le Directoire, le gouvernement consulaire, et obtint, par son dévouement à l'Empire, le titre de baron. Proposé, en 1804, par le département du Lot comme candidat au Corps législatif, et, en 1812, par le département d'Indre-et-Loire comme candidat au Sénat conservateur, il ne fit partie du Parlement que sous la Restauration.

En 1814, au retour des Bourbons, il lança une circulaire menaçante pour les employés de son administration qui donneraient quelques regrets à l'Empire tombé, et, au retour de Gand, Louis XVIII reconnut ce zèle, en nommant le baron Barrairon directeur général de l'enregistrement et des domaines, et, l'année d'après, conseiller d'Etat honoraire.

Le 6 octobre 1816, le collège de département du Lot l'élut député par 104 voix sur 188 votants et 242 inscrits; il siégea au centre, et vota constamment avec les ministériels. Créé comte par le roi le 11 octobre 1820, et président du collège électoral de son département, il fut élu, le 4 novembre 1820, dans le 4e arrondissement électoral du Lot (Gourdon) par 96 voix sur 136 votants et 200 inscrits, contre MM. Verninac, ancien ambassadeur (23 voix), et Lachèze-Murel de Martel (14 voix).

Il mourut juste un mois après, à Château-Renault, dont il se disait seigneur, et où le clergé lui refusa d'abord les honneurs funèbres à cause de son divorce, mais fut obligé de céder à des ordres supérieurs.

Il avait été fait chevalier de la Légion d'honneur le 9 août 1814 et officier le 6 avril 1820.

Date de mise à jour: mai 2015


Retour haut de page