Charles, Joseph, René Dupleix de Mézy

1766 - 1835

Informations générales
  • Né le 3 décembre 1766 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 6 janvier 1835 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 4 octobre 1816 au 16 mai 1818
Département
Nord
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 26 octobre 1818 au 17 août 1822
Département
Nord
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1816 à 1822 et pair de France, né à Paris le 3 décembre 1766, mort à Paris le 6 janvier 1835, neveu du célèbre Dupleix, qui fut gouverneur général de l'Inde sous Louis XVI, il était, avant la Révolution, conseiller au parlement de Pari.

Il s'attacha aux idées constitutionnelles de 1791, et vécut d'ailleurs dans une certaine obscurité jusqu'à la Restauration, qui le nomma (1814) préfet de l'Aube. Il cessa ces fonctions au retour de Napoléon, puis devint préfet du Nord après les Cent-Jours. Tout dévoué au ministère Decazes, il obtint de lui, le 13 novembre 1816, les fonctions de directeur général des postes.

La même année, le 4 octobre, il fut élu député du Nord, au grand collège. Il prit la parole à la Chambre sur le budget, sur les douanes, sur diverses pétitions, demanda la question préalable sur un amendement tendant à faire infliger des peines très sévères aux directeurs des postes qui retarderaient l'envoi des journaux, défendit les directions générales, vota pour les dix millions réclamés par le ministre pour servir les intérêts de la dette flottante, etc.

Le 26 octobre 1818, il fut réélu par 595 voix sur 929 votants et 2,303 inscrits. Dans la session de 1819, il se prononça pour les lois d'exception et pour le nouveau système électoral. Dupleix de Mézy fut remplacé en 1822, comme directeur des postes, par le duc de Doudeauville. Le gouvernement de Louis-Philippe le fit pair de France, le 11 octobre 1832. Commandeur de la Légion d'honneur.


Retour haut de page