Jean, Benjamin Coffyn-Spyns

1778 - 1869

Informations générales
  • Né le 30 décembre 1778 à Dunkerque (Nord - France)
  • Décédé le 7 mai 1869 à Dunkerque (Nord - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 13 novembre 1822 au 24 décembre 1823
Département
Nord
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 25 février 1824 au 5 novembre 1827
Département
Nord
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1822 à 1827, né à Dunkerque (Nord), le 30 décembre 1778, mort dans cette même ville le 7 mai 1869, il était négociant à Dunkerque, et membre de la Chambre de commerce; il devint, en 1826 adjoint au maire de cette ville, dont l'arrondissement électoral (le 1er du département du Nord) l'avait choisi pour député, une première fois, le 13 novembre 1822, avec 228 voix (286 votants, 398 inscrits), contre 61 à M. Dequeux-Saint-Hilaire. Il siégea obscurément dans la majorité ministérielle, et fut réélu, le 25 février 1824, par 207 voix sur 256 votants et 389 inscrits contre 45 à M. Dequeux-Saint-Hilaire.

On lit dans la Biographie des députés de la chambre septennale : « Tour à tour patriote, buonapartiste (sic), royaliste et libéral, M. Coffyn-Spyns a vu avec un visage toujours de circonstance passer les différents régimes qui se sont succédé rapidement depuis quelques années. Ses travaux législatifs ne sont pas nombreux : nommé membre de quelques commissions, il est venu deux ou trois fois, pede claudo, lire à la tribune des rapports d'un laconisme tel qu'un Spartiate s'en fut fait un mérite. On en peut juger par celui qu'il lut à la session dernière sur le projet de loi des tabacs, et dont les conclusions contrastent singulièrement avec la démarche qu'il fit à l'époque où le gouvernement s'en attribua le monopole exclusif. M. Coffyn-Spyns qui était alors la partie intéressée, se constituant le représentant des intérêts de la ville de Dunkerque, vint réclamer contre une mesure qui enlevait à cette ville une branche importante de son commerce et de sa prospérité. »

D'après le même biographe, M. Coffyn-Spyns, aurait pendant longtemps, et sans succès, sollicité du gouvernement la recette particulière d'Hazebrouck. Il obtint, du moins, le 25 novembre 1826, la sous-préfecture de Dunkerque, et il occupa ce poste jusqu'en 1830. Chevalier de la Légion d'honneur.

Date de mise à jour: juillet 2012

Retour haut de page